Bretagne

Municipales : enjeux en Ille-et-Vilaine

06 février 2020 à 16h41 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Pixabay

Les élections municipales des 15 et 22 mars. Dans "Sur place ou à emporter" ce mercredi, focus sur les électeurs et / ou conseillers britanniques post Brexit, la thématique du logement, et sur les enjeux politiques en Ille-et-Vilaine.

C’est le 2 mars que démarrera la campagne officielle mais les règles du CSA sont entrées en vigueur lundi. Il s’agit pour tout média (radio comprise) de réguler la parole de chacun des candidats en campagne, afin de ne pas privilégier les uns et les autres. Nous médias devons tenir compte des équilibres politiques établis en 2014 lors du dernier scrutin municipal. N'oubliez pas, vous avez jusqu'à demain, vendredi pour vous inscrire sur les listes électorales. Pour rappel, à Nantes, un bus civique sillonne la ville depuis un mois pour inciter les électeurs retardataires à s'inscrire !

Plus de 500 000 conseillers municipaux

Les Français seront appelés aux urnes dans un peu plus d'un mois, pour élire plus de 500 000 conseillers municipaux, qui désigneront quelques jours plus tard les maires de 34 mille 970 communes, 34 000 contre plus de 36 600 en 2014. Une baisse due à la création de nombreuses communes nouvelles (fusions de communes). En Ille-et-Vilaine, les brétiliens vont voter dans 333 communes. La question du renouvellement des élus a beaucoup été posée avec un certain nombre de maires qui ont décidé de ne pas se représenter.

Qu’en est-il dans le 35 ? Réponse avec Vincent Jarnigon, le Directeur départemental de Ouest-France, interrogé par Ronan Le Mouhaër.

Écouter le podcast

"On aurait pu dire il y a un an qu'on voyait une certaine lassitude des maires, et là on observe au gré des colonnes et des articles qu'en fait les gens repartent avec des problématiques dans certaines communes où il n'y a qu'une seule liste comme à Saint-Grégoire ou dans la plus petite commune d'Ille-et-Vilaine Bléruais, une quarantaine d'habitants, et où la maire sortante avait décidé d'arrêter. Mais en fait il n'y a personnes qui veut reprendre elle a donc décidé d'y aller ... Il y a des fois des choses assez surprenantes : a des communes où il y a trois adjoints qui se présentent l'un contre l'autre ! C'est parfois "Game of thrones"... les municipales ... avec des trahisons ou des gens qui partent avec des maires et puis ils se fâchent avec ces maires là ... les électeurs jugeront."

Rennes : voie tracée pour Nathalie Appéré ?

En Ille-et-Vilaine, les regards seront évidemment tournés vers Rennes, forteresse socialiste depuis 1977. Nathalie Appéré, candidate à sa succession, peut-elle prétendre à un nouveau mandat ? Qui va-t-elle devoir affronter ? Enfin, quels sont les sujets qui font débat ? Ecoutez l'éclairage complet de Vincent Jarnigon :

Écouter le podcast

"En général, une élection municipale profite souvent à la maire sortante ou au maire sortant si cet édile n'a pas fait de bêtise ou de grosse bêtise, et cela peut se jouer entre 4, 5 listes, dont celle de la maire sortante, Nathalie Appéré qui est socialiste, la liste écologiste... "

Saint-Malo, Vitré, Redon...

C’est une certitude, Rennes Métropole, qui concentre de nombreuses compétences (urbanisme, transports, économie...) aura un nouveau président, ou une nouvelle présidente. Emmanuel Couet, par ailleurs maire de Saint-Jacques de la Lande, a en effet décidé de quitter la vie politique. Un autre poids lourds du département raccroche son écharpe de maire : c’est Pierre Méhaignerie, à Vitré. Il y aura aussi du changement à Saint-Malo, la ville portuaire.

Écouter le podcast

"A Saint-Malo, unique mandat pour Claude Renoult c'est un peu une surprise, on pensait qu'il allait repartir..."

Vincent Jarnigon, directeur départemental de Ouest-France en Ille-et-Vilaine, avec Ronan Le Mouhaër.