Actualités régionales

Covid-19 : Pourquoi et comment la Mayenne sera testée ?

10 juillet 2020 à 10h55 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Mairie de Mayenne/Facebook

Dans cette lutte contre l’épidémie de Covid-19, l’ARS observe minutieusement les signaux de propagation du virus. Si les autres départements de la région sont au vert, ce n’est pas le cas de la Mayenne, qui vient d'être classée en "situation de vulnérabilité". La population va être invitée à se faire tester gratuitement.

Depuis quelques semaines, la Mayenne voit se développer quelques clusters, des regroupements de cas de Covid-19 qui inquiètent les autorités sanitaires. C’est dans ce contexte que l’ARS va participer à une expérimentation nationale (avec 4 autres départements), où les habitants vont pouvoir se faire tester massivement. Benoît James est directeur de crise Covid à l’ARS des Pays-de-la-Loire :

Écouter le podcast
"En fait on a eu plusieurs indicateurs qui sont passés à l’orange depuis la fin de semaine dernière. Notamment le nombre de cas positifs multipliés par 4 en l’espace de 10 jours, on est passés de 50 vers le 25 juin à 219 hier. Le 2è élément c’est l’apparition de nouveaux clusters en fin de semaine dernière et actuellement nous avons 6 clusters en cours d’investigation."

Un procédure simplifiée

Cette invitation va fonctionner sous forme de bons de prise en charge, distribués par la CPAM. Ils seront expédiés progressivement aux bénéficiaires et leur permettront d’aller dans un laboratoire ou un drive, sans avoir à aller chez le médecin traitant :

Écouter le podcast
"Ces bons vont être envoyés par vagues successives. Nous allons commencer dans les endroits où le virus circule activement. Ça va être Laval, principalement à L’Huisserie, puis on va faire d’autres vagues d’envoi, d’abord au sud de la Mayenne et puis ensuite dans tout le département. Si l’évolution de la situation épidémiologique nous le confirme."

Pour tout le monde, à partir de 10 ans

Habituellement, seules les personnes présentant des symptômes ou ayant été en contact avec des malades sont invitées à se faire tester. Pour cette campagne, le dépistage est massif, à partir du moment où le bon de prise en charge est reçu.

Écouter le podcast
"Nous invitons tout le monde à pouvoir le faire, tous ceux qui le souhaitent et qui sont volontaire. C’est pour ça que cette campagne est inédite. On n’enverra pas de bons aux assurés de moins de 10 ans, par contre ceux qui nous préoccupent le plus ce sont les gens qu’on considère comme les plus fragiles. Les personnes qui ont des affections de longue durée, les personnes âgées ou le public précaire."

Le but : Stopper la propagation

Actuellement, 39 clusters ont été détectés en région Pays-de-la-Loire, dont la moitié sont déjà clôturés. Des chiffres rassurants, mais il faut réagir vite face à des situations telles qu’en Mayenne actuellement.

Écouter le podcast
"L’objectif est de pouvoir identifier les cas positifs, principalement les cas asymptomatiques puisque ce n’est pas parce qu’on n’a pas de symptômes qu’on ne peut pas contaminer. C’est pour ça qu’on lance la campagne, pour les identifier et de ce fait, qu’ils respectent un isolement pour casser les chaînes de transmission."

Prudence, prudence !

La Mayenne est la preuve que le virus est présent. L’idéal serait donc de continuer à être vigilent dans nos comportements.

Écouter le podcast
"Il faut être plus vigilent, c’est vraiment un message qu’il faut faire passer. On observe un relâchement global, pas forcément en Mayenne, dans toute la France on commence à l’observer. Il faut prendre conscience que ce relâchement peut favoriser la circulation du virus sur les territoires, et peut-être avoir une deuxième vague épidémique, qu’on attend, certainement, mais plutôt que l’avoir en automne, elle risque d’arriver plus vite si on se relâche. Donc il faut respecter les gestes barrière c’est important."

Pour en savoir plus : https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr