Bretagne

Teodym trouve des remplaçants aux hôteliers

16 décembre 2019 à 16h52 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : Hit West

Les hôteliers peuvent désormais partir en vacances, grâce à une plate-forme internet, offrant à certains gérants une possibilité d’absence ! Une nouveauté nantaise.

Laisser les clés de son hôtel à une tierce personne le temps des vacances, difficile pour nombre de professionnels qui préfèrent fermer leur établissement ou renoncer à partir. Pourtant les remplaçants existent. Il y a 2 ans, Rémi Boulanger et Anthony Labussière, 2 anciens dirigeants hôteliers, proposent donc de les mettre en relation, via une plate-forme internet, offrant à certains gérants une possibilité d’absence qu’ils n’avaient même pas imaginée. Parmi leurs clients, un homme n’avait pas pris de congé depuis… 23 ans ! Anthony Labussière :

Écouter le podcast

"La France représente 18.000 hôtels. Le système de remplacement existait déjà mais de manière complètement déstructurée. Nous notre mission ça a été de centraliser l’offre et la demande, et à la fois de le professionnaliser. Et sont des hôteliers qui sont venus à nous, qui nous ont expliqué le système de remplacement, à quel point c’était galère, quand bien même on connaît une personne c’est bien, encore faut-il que cette personne soit disponible, donc finalement c’est l’hôtel qui est tributaire du remplaçant. Nous ce qu’on veut c’est pouvoir offrir à l’hôtelier plusieurs choix, et être sûr de pouvoir se faire remplacer et partir librement en vacances."

Un service sur-mesure

Fort de leur expérience, pour le groupe Accor notamment, et de leur réseau, les 2 fondateurs de Teodym peuvent répondre rapidement aux critères d’exigence des professionnels. Tout se passe très simplement sur le site internet. Les hôteliers créent une annonce, auxquelles les postulants répondent si la mission les intéresse.

Écouter le podcast

"On met en contact un des hôteliers qui ont besoin de s’absenter ponctuellement, ça peut être quelques jours, quelques semaines, quelques mois, on les met en relation avec des remplaçants qui sont des professionnels de l’hôtellerie et la restauration, qui ont une expérience dans ce secteur et qui ont créé leur société pour pouvoir accéder à ces missions, qui sont assurés spécifiquement pour ça. Ils viennent prendre la responsabilité opérationnelle donc 24H/24, en fait s’il y a des coups de téléphone la nuit, des astreintes, s’il faut mettre en place le petit déjeuner, s’il faut accompagner les équipes de nettoyage des étages, on va le faire. C’est s’assurer que l’hôtel va continuer à accueillir ses clients dans les meilleures conditions, tous les jours. Pour l’instant c’est que des hôteliers, tout type de structure, ça peut être des petits, des gros hôtels, 1 étoile, 4 étoiles, on se rend compte que ça intéresse beaucoup d’hôteliers différents. Ils s’absentent soit pour des missions très courtes, 2 ou 3 jours pour un événement familial, soit ils partent en vacances 1 ou 2 semaines, soit de temps en temps il y a des urgences, un pépin de santé, un imprévu dans l’organisation, ils font appel à nous et on est capables de réagir dans des délais assez courts pour les aider dans leur quotidien opérationnel."

Plus qu'un simple remplacement

Fondée en 2017, la plate-forme a géré 1500 journées de remplacement, comptant sur un réseau actuel d’une cinquantaine de professionnels disponibles. Les hôteliers viennent y chercher un professionnel de confiance, une solution sur-mesure et pourquoi pas un œil neuf sur leurs activités. Les fondateurs de Teodym n’ont pas hésité à adapter leur offre.

Écouter le podcast

"En fait on avait jusque-là une formule qui était très simple, Téodym est rémunéré aujourd’hui par les hôteliers, pas par les remplaçants, 30 euros par jour de mission. Et aujourd’hui on a créé un abonnement, qui coûte 80 euros HT par an, qui offre des services supplémentaires et notamment, des recommandations en fin de mission, ou des délais d’intervention raccourcis, et ça nous permet de fidéliser notre clientèle."

Teodym couvre aujourd’hui toute la France et ambitionne de proposer ses services dans les pays européens, voire d’étendre le concept à d’autres activités.