SIDA : Dépistages gratuits pour la journée mondiale de lutte

30 novembre 2018 à 8h44 par Alexandra BRUNOIS

Ce 1er décembre, c'est la trentième édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le thème retenu est « Connais ton statut ». La baisse du dépistage aujourd'hui en France, fait que la présence du virus de l'immunodéficience humaine, le VIH, ne diminue pas dans la population. Plusieurs événements sont organisés dans l'Ouest pour sensibiliser la population au dépistage.

HIT WEST

Il est très important de se faire dépister, comme nous l’explique Mathieu, il est bénévole de l’association Aides à Lorient et trésorier de l’asso au niveau de la région Bretagne.

Écouter le podcast
"Toute personne doit connaitre le plus rapidement possible sont statut VIH, afin de pouvoir bénéficier le plus rapidement possible du traitement et du coup devenir en charge virale indétectable le plus rapidement possible. On ne parle plus assez du VIH comme dans le temps, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, c’est parce qu’il y a des traitements. On sait que l’espérance de vie d’une personne séropositive sous traitement est aussi bonne qu’une personne qui est séronégative. Ce qui est une très bonne nouvelle, mais du coup, ça permet aux gens de se dire, si j’ai le VIH ce n’est pas grave il y a des traitements. On estime à environ 600 personnes en Bretagne qui ignorent être séropositif, or c’est en trouvant ces 600 personnes qu’on arrivera à mettre fin à l’épidémie, du moins pour la Bretagne…"

Et aujourd’hui pouvoir toucher ces 600 personnes qui ignorent leur séropositivité, permettrait de mettre fin à l’épidémie du sida, d’ici à 2040 en Bretagne.

Comment expliquer cette diminution du dépistage. Les explications de Mathieu, il est bénévole de l’association Aides à Lorient et trésorier de l’asso au niveau de la région Bretagne.

Écouter le podcast
"Malheureusement le sida fait de moins en moins peur. Maintenant on entend partout que le traitement c’est bon. Il y a très peu de temps encore, une personne que j’ai reçue en dépistage, s’est mise à pleurer parce que je lui ai annoncé qu’elle était séronégative. Elle m’a dit : « moi je veux l’avoir, comme ça au moins je serai débarrassée, j’aurai plus rien à craindre. J’aurai à prendre mon traitement à vie mais je n’aurai plus rien à craindre de cette maladie."

Si les Si les 25/45 ans sont ceux qui se protègent le mieux, les moins de 24 ans sont encore très exposés au VIH et, c’est nouveau, les plus de 45 ans aussi. Les explications de Mathieu, il est bénévole de l’association Aides à Lorient et trésorier de l’asso au niveau de la région Bretagne.

Écouter le podcast
"Le public qui est le plus sensibilisé, où il y a le moins de découverte de séropositivité, c’est sur la tranche d’âge de 25 – 45 ans. On a beaucoup de jeunes de moins de 24 ans malheureusement et beaucoup de personnes un peu plus âgées, au-dessus de 45 ans, qui découvrent leur séropositivité récemment. Ceux qu’on appelle les jeunes divorcés. Les personnes qui viennent de divorcer, qui ont plus de 40 ans et qui n’ont jamais connu le préservatif et qui malheureusement se font contaminer après leur divorce".

Le dépistage du VIH se fait par tests sanguins, en labo ou auprès d’associations comme Aides et là c’est gratuit. Il y a aussi les autotests vendus en pharmacie. Tous les tests sont fiables à 99%, selon Mathieu, bénévole de l’association Aides à Lorient et trésorier de l’asso au niveau de la région Bretagne

Écouter le podcast
"Les tests en laboratoire sont fiables à 99%, et nos tests d’orientation diagnostiques et l’autotest sont aussi fiables à 99 %. Les 3 nouvelles formes de dépistage sont fiables. La seule différence qu’il y a entre les 3 : chez nous il n’y a qu’un prélèvement. Un seul test est réalisé. Si nous on découvre une personne séropositive au Vih, il faut faire forcément un test de confirmation, pour avoir un médecin qui pose un diagnostique. Nous on n’est pas médecin on n’a pas le droit de poser un diagnostique on fait une orientation diagnostique".

L’objectif de l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, est d’atteindre les 3 fois 95 : 95% de la population mondiale dépistée / 95% des séropositifs traités et 95% en charge virale indétectable.

Des propos receuillis par Cécile Dauguet

SENSIBILISATION EN BRETAGNE ET PAYS-DE-LA-LOIRE

Les associations de prévention organisent des opérations de sensibilisation et de dépistage de la maladie ce vendredi midi, de 12 à 14h au centre hospitalier de La Roche sur Yon, hall principal et hall mère-enfant. Dépistages gratuits demain aussi au Centre d’Information des infections sexuellement transmissibles, le CeGIDD 85, à la maison de la santé du centre hospitalier de La Roche.

Le Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et Diagnostic du CHU d’Angers propose demain des dépistages gratuits, et sans rendez-vous directement au CHU.

A Rennes, un stand de sensibilisation lui sera installé demain devant l'opéra...

Dépistage anonyme et gratuit demain sur la Place de la Liberté de Brest… le véhicule du Dépistage SIDA de la ville s’installera de 9h30 à 18h. Un test qui pourra être couplé à celui de l’hépatite C.

A Lorient, c’est un marathon du dépistage qui est prévue ce samedi… 24h de mobilisation pour l’association Aides… avec une présence dans différents points à différents moments. Exemple : de 9h à 12h au centre d’hébergement et de réinsertion social Robelin et de 14h à 17h sur le parking de la Pharmacie Bois du Château.