Bretagne

Municipales : le PS et EELV s'allient à Nantes et Rennes

02 juin 2020 à 09h09 Par Dolorès CHARLES
Nantes
Crédit photo : Dolorès Charles (Hit West)

Dépôt des candidatures pour le second tour des élections municipales ce soir.

Après un premier tour du scrutin municipal le 15 mars, marqué par la crise épidémique et l'imminence du confinement en France, les électeurs sont appelés à voter pour le second tour le 28 juin. Le dépôt des candidatures s’achève ce soir en préfecture, et cela concerne environ 5 000 communes dans lequelles les maires n'ont pas été élus dès ce premier tour. A Nantes, les listes conduites par la maire sortante Johanna Rolland (PS) et par l’écologiste Julie Laernoes ont décidé de faire route ensemble. Elles feront face à la candidate LR Laurence Garnier, et la candidate de la LaREM Valérie Oppelt. Tout semble tracé donc pour la sortante Johanna Rolland, qui avait déjà obtenu un score confortable en mars (* communiqué).

Même chose à Rennes, où le rapprochement PS-EELV a été acté en ce week-end de Pentecôte par les têtes de listes PS Nathalie Appéré, et écologiste Matthieu Theurier. Accord PS-EELV passé aussi à Rezé dans l'agglomération de Nantes, Paris, mais pas à Saint-Herblain, Dijon ou Lille.

Quadrangulaire à Lorient...

Qui succédera à Norbert Métairie ? Le projet de fusion des listes menées par Damien Girard (liste d'union de la gauche) et Bruno Blanchard le candidat de la majorité sortante DVG, ne se fera pas. Aussi sauf surprise, il y aura 4 candidats au deuxième tour avec Stéphane Bigata (EELV) et Maxime Picard (PS). A Brest, 4 candidats peuvent se maintenir dont le maire sortant François Cuillandre, et sa liste d’union de la gauche, son opposante Bernadette Malgorn (DVD), l’écologiste Ronan Pichon et Marc Coatanéa représentant de la LREM.

A Saint-Brieuc, les candidats centristes Richard Rouxel (Modem) et Corentin Poilbout (LREM) ont officialisé la fusion de leur liste pour éviter une triangulaire, "qui aurait offert un boulevard à la liste PS-EELV-PCF-Génération-s-Place publique-UDB", selon Ouest-France. La majorité réunifiée devrait être opposée à la gauche fin juin.

A Saint-Nazaire, les deux anciennes adjointes du maire sortant David Samzun se sont alliées pour empêcher sa réélection, et les écologistes vont donc faire cause commune avec la liste de rassemblement de la gauche, une liste emmenée par Pascale Hameau.

Rebondissement à La Baule où les candidats Jean-Yves Gontier (LREM) et Xavier de Zuchowitcz (DVD) ont décidé de s’unir pour battre le républicain Franck Louvrier favori, et Anne Boyé (PS). Toujours en Pays de la Loire, le maire sortant DVD de La Roche-sur-Yon, Luc Bouard, devrait avoir face à lui une liste d'union de la gauche, emmenée par le socialiste Stéphane Ibarra. Quant à Laval, Florian Bercault, le candidat de la gauche a fusionné avec les écologistes et affrontera Didier Pillon, candidat de la droite et du centre proche du maire sortant François Zocchetto.

(*) Les listes Nantes en confiance et Nantes ensemble ont décidé de se présenter ensemble face aux Nantais.es lors du second tour des élections municipales, dimanche 28 juin.

Dans le contexte de la crise sanitaire du Covid19, provoquant un traumatisme qui a profondément bouleversé notre société qu’il va falloir surmonter et dépasser tous ensemble, Johanna Rolland, Julie Laernoes et leurs co-listier.ères ont choisi de forger un accord original et ambitieux de rassemblement de la gauche, des écologistes et de personnalités de la société civile, pour inventer de nouvelles lignes de force de l’action municipale.
Face à la crise, l’impératif d’une rupture profonde de nos modes de vie s’impose. Le changement des modèles de production, de consommation et de gouvernance qu’exige l’action contre le changement climatique, se révèle plus que jamais nécessaire.

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère de questionnements individuels et collectifs où trois défis majeurs sont à relever :
• traiter l’urgence économique et sociale : pour les entreprises, les salarié. e. s et bon nombre de familles populaires,
• faire de l’impératif écologique la clé de voûte des politiques publiques et inventer de nouvelles coopérations entre territoires,
• proposer une rénovation démocratique, en faisant confiance à l’intelligence collective et aux citoyens.
L’accord de fond entre les listes de Johanna Rolland et Julie Laernoes ne nie pas les divergences entre leurs programmes respectifs. Mais il choisit de se concentrer au contraire sur des valeurs partagées et renforcées face à la crise, pour forger une stratégie d’action qui ouvre de fait une nouvelle étape pour notre ville, une nouvelle page à écrire avec le soutien et l’énergie de tous les Nantais.es.
Après une phase intense de réflexion et de construction en commun, le programme de la liste unitaire désormais pilotée par Johanna Rolland affirme l’ambition rupture dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques municipales. d’une action municipale profondément renouvelée pour agir à la transformation à la profonde notre modèle.
Conformément aux engagements de la liste Nantes ensemble et aux attentes de ses électeur. trices, l’impératif écologique et social bénéficiera notamment d’une intégration inédite à l’action municipale, ainsi que d’une mobilisation de moyens jamais vue à cette échelle. Prenant toutes ses responsabilités, EELV et ses alliés ont donc choisi de participer activement à cette dynamique nouvelle.

Répondre à l’urgence économique et sociale
Face à la crise, pour accompagner les plus fragiles et combattre les inégalités, il faut assurer un quotidien serein pour tous.tes les Nantais.es, proposer des mesures « urgence fins de mois », renforcer les services publics et prioritairement en matière de santé… Le combat pour l’emploi est majeur : en accompagnant salariés, commerçants, indépendants et entreprises, il ne s’agit pas seulement de « relancer la machine » mais de se battre pour de nouvelles solutions pour des emplois durables.

Transformer radicalement notre modèle
C’est une exigence absolue que de soutenir la reprise de l’économie locale, mais en l’aidant à opérer sa transition écologique et éthique… Un nouveau modèle à concrétiser autour d’une consommation plus locale, d’une économie soucieuse de réaliser des co-bénéfices sanitaires, sociaux et environnementaux, d’une relocalisation des emplois, d’une révolution énergétique, du développement des circuits courts, de terres agricoles en bonne santé, d’un plan d’ampleur pour l’hôpital public et la santé dans les territoires, de l’accélération de la mutation des mobilités…

Faire confiance à l’intelligence collective et aux citoyens
La ville de demain doit se penser avec et pour les habitant.es, en appuyant les initiatives collectives et en aidant les Nantais.es à développer leur pouvoir d’agir. Il faut sans attendre nous mettre au travail avec tous les acteurs qui sont en première ligne : de la santé, de l’aide alimentaire, de la culture, de l’éducation, des associations… Il faut plus de démocratie et plus de pouvoir d’agir pour les citoyens.
Notre destination est claire : la santé, l’écologie, la sécurité et les solidarités aux services de toutes et tous.

C’est ce cap et cette méthode que nous proposons aux Nantaises et Nantais et que nous concrétiserons si ils et elles choisissent le 28 juin ce chemin commun : celui d’imaginer et construire Ensemble Nantes en confiance."