Les Restos du coeur ouvrent leur campagne en pleine crise sanitaire

24 novembre 2020 à 4h09 par Dolorès CHARLES

Les Restos du Coeur lancent leur 36ème campagne d'hiver, ce mardi. Reportage de Yann Launay dans le Morbihan, où comme ailleurs on s'attend à une hausse du nombre de bénéficiaires, conséquence de la crise actuelle.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Les Restos du coeur, qui lancent aujourd'hui leur traditionnelle campagne hivernale, redoutent les conséquences économiques de la crise sanitaire. Si jusque là les équipes n'ont pas noté d'explosion du nombre de bénéficiaires, les inscriptions sont loin d'être closes, et les bénévoles voient arriver des personnes qui n'avaient jamais poussé la porte des Restos, comme l'explique Catherine, chef adjoint du centre des Restos du Coeur de Vannes au micro de Yann Launay :

Écouter le podcast

"Ce que l'on commence à voir, ce sont des gens qui s'en sortaient parce qu'ils avaient des CDD qui s'enchaînaient, et avec le crise ils ne trouvent plus de travail. Certains n'ont pas assez travaillé pour pouvoir prétendre aux allocations chômage, ils se retrouvent démunis..."

De nouveaux bénévoles, et bénéficiaires

Avant même le démarrage de la campagne d'hiver, les Restos du Coeur ont dû faire face à un premier impact de la crise sanitaire : le désistement de nombreux bénévoles, comme l'explique Philippe, responsable des Restos du Coeur de Vannes :

Écouter le podcast

"Beaucoup ne sont pas revenus depuis le mois de mars : ils sont âgés, ils ont eu peur du covid, ou alors leur conjoint est malade... On a recruté d'autres bénévoles : il y a des gens qui sont au chômage et qui sont venus nous donner un coup de main... Et on a un fonctionnement différent de nos habitudes, on ne fait plus de distribution accompagnée, c'est les consignes de sécurité covid... Avant on accueillait les gens dans notre salle, maintenant ils attendent dehors. On servait des repas le midi, pour les gens de la rue ou ceux qui veulent avoir un peu de convivialité, ça a été supprimé aussi..."

RESTOS DU COEUR VANNES NOV 2020 PHILIPPE.jpg (264 KB)

Parmi les nouveaux bénévoles du centre des Restos de Vannes : Nicole, pour qui la crise sanitaire a été un déclencheur :

Écouter le podcast

"Cela ne fait pas longtemps que je suis à la retraite, je fais partie je trouve des privilégiés... Déjà, je voulais m'investir dans des associations, et j'ai vu autour de moi des gens en grande galère avec cette crise sanitaire, et du coup je me suis dit : je ne peux pas rester passive... On retrouve peut-être la solidarité, aussi, avec ce qui se passe..."

RESTOS DU COEUR VANNES NOV 2020 DECHARGEMENT RAMASSE.jpg (328 KB)

Des bénévoles eux mêmes impactés

Certains bénévoles sont eux-mêmes impactés par les conséquences de la crise sanitaire, et notamment l'un des plus jeunes bénévoles des Restos du Coeur de Vannes : Yann, 18 ans, qui ne parvient pas à trouver de contrat d'apprentissage :

Écouter le podcast

"C'est compliqué, je cherche une autre formation, à l'AFPA, j'avais un rendez-vous qui a été annulé avec le confinement... Je ne sais pas si je vais trouver pour le début d'année... En attendant, je suis bénévole aux Restos du Coeur... Au moins je me sens utile, je garde un rythme. Travailler en équipe, je ne savais pas que cela me plaisait autant. Cela m'apporte de l'expérience..."

Pas d'inquiétude sur la ressource alimentaire

Pour le moment, les ressources financières et alimentaires des Restos du Coeur n'inspirent pas d'inquiétude, mais pour Catherine, adjointe au responsable du centre de Vannes, la vigilance est tout de même de mise, surtout devant la baisse des volumes de denrées auprès des grandes surfaces, lors le la "ramasse" quotidienne :

Écouter le podcast

"Est-ce que c'est lié directement à la crise sanitaire, on ne peut pas le dire... Je pense que c'est lié aussi à la politique d'anti-gaspillage mise en place dans les grandes surfaces... Avant on avait à peu près 10 tonnes de ramasse dans la semaine, et là on est plutôt autour de 4-5... Alors heureusement, on ne fonctionne pas qu'avec les dons des magasins, on fonctionne aussi avec le pôle approvisionnement départemental, qui répartit les dons faits par les grandes entreprises par exemple, et on a aussi les dons européens. Donc aujourd'hui on ne manque pas de marchandise, mais on ne sait pas trop comment va se passer l'hiver pour nous..."

RESTOS DU COEUR VANNES NOV 2020 CATHERINE STOCK CONSERVES.jpg (460 KB)

D'autant que les concerts des Enfoirés, prévus fin janvier à Lyon, ne sont pas confirmés : avant de mettre les places en vente, l'organisation attend le feu vert du gouvernement. Les concerts, ventes de CD et DVD représentent autour de 10% des ressources des Restos du Coeur.