Actualités régionales

Les pédiatres disent OUI au retour à l'école !

13 mai 2020 à 12h52 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Le retour à l'école est source d'angoisse pour certains parents... les pédiatres eux le préconisent !

La rentrée progressive cette semaine pour un million d’écoliers sur les bancs de l’école… Dans l’Ouest, la plupart des grandes villes ont choisi une rentrée demain jeudi… le temps de mettre en place toutes les mesures sanitaires nécessaires.

Le retour des enfants à l’école, une idée qui inquiète de nombreux adultes, parents et enseignants… Mais pas les pédiatres ! L’Association française de pédiatrie ambulatoire et le Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique ont publié un communiqué en faveur du retour des enfants en classes…

Ecoutez le Dr Amélie Dhalluin, pédiatre au CHU de Rennes. Elle était l’invitée du Réveil de l’West ce matin.

Écouter le podcast

« L’école, la sociabilisation c’est bénéfique pour les enfants, c’est positif pour leur bien-être, pour leur avenir… Il semble qu’il n’y ait pas de sur-risques sanitaires à remettre les enfants en collectivité, à l’école dans des conditions de gestes barrières qui sont proposées par l’Education nationale.

Je comprends l’inquiétude des parents, des enseignants… depuis deux mois, beaucoup d’informations ont circulé, l’ensemble de la population craint le retour à la collectivité, car on a été isolés. Contrairement à ce qu’on pensait, le virus circule très peu chez les enfants, en pédiatrie. Nous au CHU de Rennes, on a eu 10 cas d’enfants positifs. Ça ne veut pas dire qu’il n’y avait pas d’enfants malade chez eux, mais ça veut dire aussi que les enfants font aussi très peu de formes symptomatiques, très peu sévères.

Même pour les enfants atteints de maladies chroniques, c’est important d’être à l’école, qu’ils aient des amis, qu’ils continuent leur apprentissage… et avec des gestes barrières qui peuvent être renforcés pour eux comme le port de masques, c’est positif qu’ils retournent à l’école.

Ce qui est fait dans les écoles doit se mettre en place, s’adapter à chaque école, aux contraintes des locaux. Il faut toujours en faire plus que pas assez, c’est important qu’il n’y ait pas de foyers dans les écoles. D’ailleurs dans les deux mois de confinement, avec les enfants de professions prioritaires accueillis dans les écoles, il n’y a pas eu de cas en France. Il faut continuer juste à expliquer les gestes barrières, à la maison avec les parents et à l’école avec les enseignants ».

Quant aux visites aux grands-parents, le Dr Amélie Dhalluin estime qu’il faut être vigilants… plus l’âge des grands-parents est avancé, plus il y a de risques de contagion. Mieux vaut donc éviter les visites trop nombreuses.