Actualités sportives

Les Bleues sont en Bretagne !

13 juin 2019 à 15h42 Par Katell LAGRE
Maintenant cap sur la Bretagne pour les Bleues …
Au lendemain de leur victoire face à la Norvège, les filles s'installent ce soir à Bruz, près de Rennes, au Domaine de Cicé-Blossac. Un hôtel-golf-spa sur 92 hectares de bois, de prairies, d'étangs.

Le Domaine de Cissé-Blossac accueille plusieurs équipes de ce Mondial féminin. La France donc mais également l'Allemagne et le Japon.

Les prestations ont été contrôlées par la Fifa et doivent suivre un cahier des charges précis, comme l'explique Gwenaëlle Lévêque, directrice du Domaine de Cicé-Blossac :

Écouter le podcast
"Ce que recherchent les joueuses, c'est bien sûr la sérénité, nous devons respecter les demandes spécifiques sur les aliments, et bien entendu la sécurité, le silence, nous devons être disponibles, réactifs.."

Découvrons une des suites que les joueuses de l'équipe de France occuperont à partir de ce soir :

Écouter le podcast
"Nous avons 75 m² d'espace, les joueuses dorment généralement par 2, donc elles ont la chambre plus cet espace salon, avec une terrasse qui donne sur les étangs.. Le Domaine de Cicé est un hôtel atypique, on respecte l'environnement, avec des chambres sur pilotis, puisqu'on est sur une zone inondable.. Nous avons beaucoup d'espèces d'oiseaux, beaucoup de naissances de cygnes, ce qui prouve la qualité de l'environnement.."

Le Domaine de Cicé-Blossac a régulièrement accueilli des équipes de Ligue 1, mais les équipes du Mondial féminin ne laissent pas le personnel indifférent, comme l'explique Solène, l'une des femmes de chambre :

Écouter le podcast
"Pour nous c'est une très grande fierté. Accueillir une équipe comme l'Allemagne, la première équipe que nous avons eue, franchement on en est ravis : ce sont des joueuses qui sont correctes, très agréables, qui ont un savoir-vivre, les chambres sont très propres, il y a toujours un sourire, toujours un bonjour.."

En cuisine, il faut s'adapter : chaque équipe donne des consignes très précises, et les habitudes sont très diverses, comme l'explique Yves-Marie, sous chef de cuisine :

Écouter le podcast
"Il y a une dizaine de joueuses allemandes qui ne mangeaient ni viande, ni poisson, donc on a appris beaucoup de choses, avec des graines à faire germer 48h dans l'eau avant d'en faire des salades.. Pour le Japon, on va voir, pour le riz cela risque d'être compliqué, il y a une cuisson particulière, on va s'adapter.. La France, c'est très européen : des tomates, des pommes de terre, poissons, viandes... Si chaque équipe qui vient ici gagne, le job sera fait.."

Les Bleues attendues lundi soir à 21h au Roazhon Park à Rennes pour leur dernier match de poule face au Nigéria.

Reportage de Yann Launay.