Les agris sur les routes contre l'agribashing !

8 octobre 2019 à 3h10 par Dolorès CHARLES / Alexandra BRUNOIS

#Franceveuxtuencoredetespaysans : c'était le hashtag du jour hier dans l'Ouest. Reportage de Yann LAUNAY

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

"France, veux-tu encore de tes paysans ?" : Une question que l'on pouvait lire sur de nombreux tracteurs, de nombreuses banderoles, ce mardi, dans l'Ouest comme dans toute la France. A l'appel des syndicats FNSEA et JA, des agriculteurs se sont mobilisés pour exprimer un ras-le-bol, le plus souvent en menant des opérations escargots et des barrages filtrants.

EN BRETAGNE

En Ille-et-Vilaine, des manifestations se sont déroulées secteurs de Pleumeleuc sur la RN 12, à Bréal-sous-Montfort sur la N24 et à Torcé RN 157.
Dans les Côtes d’Armor, un barrage filtrant lui a gêné le trafic à Plounevez-Moëdec sur la RN 12.
Une opération escargot elle a gêné la circulation dans le Morbihan entre Theix et Vannes sur la RN 165. Une trentaine de tracteurs ont stationnés une partie de l’après-midi devant la Préfecture de Vannes. Le Préfet est allé à la rencontre de la centaine de manifestants.
Dans le Finistère, pas d’action visible mais une rencontre avec le Préfet à Quimper. Une délégation d’agriculteurs a été reçue pour exposer ses attentes.

EN PAYS DE LA LOIRE

Les agriculteurs ont ralenti la circulation hier midi sur l’axe Nantes / Rennes, pour montrer leur ras-le-bol vis-à-vis de toutes les attaques dont ils font l’objet et … dénoncer l’inertie de l’Etat. Ils étaient aussi mobilisés à Angers, Challans, aux Herbiers Coex et La Garnache, et également au péage de Sainte Hermine.
Un léger ralentissement, mais pas de gros bouchon… Les agriculteurs encadrés par les motards de la Gendarmerie ont ralenti la circulation hier midi sur l’axe Nantes / Rennes… pour montrer leur ras-le-bol vis-à-vis de toutes les attaques dont ils font l’objet et … dénoncer l’inertie de l’Etat. Une cinquantaine de tracteurs environ.
200 éleveurs étaient aussi mobilisés à Angers, ou ailleurs dans la région et ils comptent remettre ça dès la semaine prochaine.

NON A L'AGRIBASHING !

A Bréal sous Montfort, en Ille & Vilaine, un barrage filtrant a perturbé la circulation sur la voie rapide Rennes -Lorient, entre 11h30 et 15h30. Les agriculteurs présents voulaient avant tout dénoncer l'"agribashnig" dont ils se disent victimes : Mireille est éleveuse de vaches laitières à Paimpont, et estime que les agriculteurs conventionnels comme elle sont injustement montrés du doigt :

Écouter le podcast
"Le modèle français est un modèle que beaucoup envient, et à côté de ça, nous , agriculteurs, on se fait taper de tous les bords : dans les media, il n'y a pas un jour où on ne parle pas de l'agriculture en négatif... On aimerait qu'il y ait un peu plus de considération, qu'ils arrêtent de croire qu'on fait n'importe quoi..."

Les agriculteurs mobilisés dénoncent les fausses informations qui peuvent circuler, et tout simplement le manque de connaissances du grand public, tout particulièrement sur l'utilisation des produits phytosanitaires. Antoine est éleveur de porcs à Bréal sous Montfort:

Écouter le podcast
"Quand on va protéger des céréales, c'est pour éviter d'avoir un développement de champignons, et de les retrouver dans la farine, par exemple... On ne veut tuer personne quand on fait ça... Aujourd'hui les doses utilisées sont très très faibles, il y a d'énormes progrès, et notre agriculture conventionnelle, en France, est la plus propre au monde."

Une journée d'action pour dénoncer aussi les accords de libre-échange, et pour envoyer un message au gouvernement, comme l'explique Cédric Henry, éleveur et présdient de la FDSEA d'Ille et Vilaine :

Écouter le podcast
"On veut qu'il nous donne des preuves d'amour... En signant le CETA, par exemple, il a fait tout l'inverse : d'un côté, on met des contraintes aux agriculteurs français, pour avoir toujours plus de qualité, et d'un autre côté, on importe des produits basiques, on regarde que le prix.. Au Canada, il y a des ogm, il ya plein de choses faites qui sont interdites en France... Ce n'est pas possible..."

Cette mobilisation est une première étape, d'ailleurs dans l'Ouest les barrages routiers ont été installés le plus souvent en dehors des heures de pointe, mais une nouvelle journée d'action est prévue dès la semaine prochaine. En Ille & Vilaine, par exemple, les agriculteurs seront appelés à se rassembler sur un lieu hautement symbolique, qui n'a pas encore été dévoilé.