Bretagne

Le rush avant l'heure de Noël

23 octobre 2020 à 08h04 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay

A deux mois de Noël, tout est déjà prêt pour accueillir les clients, et les rayons des jouets sont pleins. Reportage de Yann Launay.

Vous l'avez sans doute remarqué : plusieurs catalogues de jouets de Noël sont déjà entre les mains de vos enfants, les rayons jouets de Noël ont fait leur apparition dans les grandes surfaces et magasins spécialisés, et les stocks sont conséquents... Tout est en palce pour un démarrage précoce des achats de jouets. Les consommateurs vont-ils suivre et chercher à anticiper ? Quelques réponses recueillies dans un magasin spécialisé, à Vannes :

Écouter le podcast

"On commence, on regarde... Pour avoir le choix en magasin, pour ne pas se retrouver à la veille de Noël à courir partout, et pour étaler les dépenses (...) On n'a pas encore réfléchi à tout ça, nous, on est dans les cadeaux d'anniversaires là... C'est compliqué de se projeter aussi loin que la période de Noël... Il n'y a pas de nécessité, et c'est ça qui va créer la pénurie, si tout le monde se jette sur les jouets pour Noël (...) J'avais le temps, donc je suis venue faire deux-trois visionnages, pour éviter la foule du mois de décembre, éviter de se retrouver avec plein de monde autour, à se coller les uns aux autres... Je pense que je vais commencer un petit peu plus tôt, effectivement..."

JOUECLUB VANNES CLIENTS GARAGES VOITURES.jpg (389 KB)

Le risque de rupture de stocks

Une question commence déjà à hanter les lutins du Père Noël : y aura-t-il un risque de rupture de stock, sur certains jouets ? Difficile à croire, si on en juge par les quantités de jeux disponibles notamment dans les magasins spécialisés. Pourtant, cela peut paraître paradoxal, mais ce n'est pas forcément de bon augure, comme l'explique Karine Boimare, qui gère trois magasins Jouéclub, à Vannes, Auray et Quiberon :

Écouter le podcast

"On a été obligé d'anticiper : on s'est dit que si on ne commandait pas maintenant, en grosses quantités, il était possible que l'on ne puisse plus, comme les années passées, faire des réassorts au fil de la saison. La Chine a quand même été fermée pendant 6 mois, les usines également, et du coup ils n'ont pas produit, d'où un manque de jouets sur le marché mondial... Tout ce qui est produits phares, que tous les enfants vont vouloir, parce que catalogues, pub télé, on n'en aura pas suffisamment pour tout le monde, on le sait..."

JOUECLUB VANNES KARINE BOIMARE.jpg (372 KB)

Malgré le contexte morose, lié à la crise sanitaire & économique, Karine Boimare reste confiante pour cette fin d'année :

Écouter le podcast

"A chaque fois qu'il y a eu des années compliquées, le Noël des enfants n'en a pas souffert... Les parents & les grands-parents s'inquiètent, voire se serrent la ceinture, mais les enfants ne doivent pas en pâtir, donc on préfère se sacrifier, sacrifier les cadeaux entre adultes, mais le budget enfant reste constant. On s'attend à un panier moyen stable, il n'y a pas d'élément qui nous fasse dire que ce sera moins bon du fait de la covid..."

Les jouets stars de Noël

Difficile de dire, si tôt dans la saison, quels seront les jouets stars de Noël, et ceux qui seront sous la menace de ruptures de stock. Mais pour Karine Boimare, le retour à certaines catégories de jeux, accentué par le confinement, devrait se confirmer à Noël :

Écouter le podcast

"Un retour vers les jeux de société, on était déjà dans cette mouvance, mais cela s'est accéléré avec le confinement. Le loisir créatif aussi : le confinement a beaucoup profité aux loisirs créatifs. Cela plaît aux enfants, et cela plaît aussi aux parents d'offrir ce type de jeux..."

JOUECLUB VANNES CLIENTE PELUCHES.jpg (444 KB)

La concurrence d'Internet accrue ?

Mais dans ce contexte particulier, avec la recrudescence des cas de covid, et l'instauration des couvre-feux ici ou là, les gérants de boutiques physiques craignent-ils plus que jamais la concurrence d'internet ?

Écouter le podcast

"Alors pas vraiment, parce que je crois que les Français ont maintenant un sentiment un peu citoyen, un peu civique : le confinement va entraîner une crise économique, et nous on entend, en magasin, depuis le déconfinement, des gens qui disent : " on s'est rendu compte que vous étiez précieux, vous nous avez manqué, et on vient chez vous pour faire vivre les commerces locaux..."

Un reportage de Yann Launay.