Bretagne

La Breizh Cop pour le climat et la planète

06 juin 2019 à 07h18 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

Combattre le réchauffement climatique et enrayer la chute de la biodiversité : c'est le double objectif de la "Breizh Cop" qui se tient depuis lundi et jusqu'à vendredi au Parc Expo de Saint-Brieuc. Reportage de Yann Launay

La Région y prépare les "Accords de Bretagne pour le climat et la planète", en impliquant les collectivités, les entreprises, les associations et les particuliers.

Mais sur quels changements concrets la Breizh Cop va-t-elle déboucher ? La réponse de Loïg Chesnais Girard, président de la Région Bretagne :

Écouter le podcast
"La première chose, ce sont des engagements, pris par des citoyens individules, des associations, des entreprises, des collectivités, des écoles, pour changer des pratiques : une commune qui baisse de 2 degrés le chauffage dans ses salles de sport, c'est un engagement Breizh Cop, une entreprise qui organise du covboiturage pour ses salariés, c'est un engagement Breizh Cop, et nous avons passé les 5000 engagements."

L'enjeu est donc de fédérer et encourager les initiatives locales, mais aussi d'orienter la politique de la Région :

Écouter le podcast
"Les 38 objectifs de la Breizh Cop vont être un tamis par lequel on va passer nos actions : demain, un projet qui nous sera proposé, ne pourra pas bénéficier d'un accompagnement de la région s'il n'est pas conforme aux orientations globales dont on discute cette semaine."

LA PAROLE AUX JEUNES

Dans sa volonté d'associer tous les Bretons à cette Breizh Cop, la Région a souhaité donner la parole aux jeunes : ce mercredi, des Bretons de 15 à 25 ans, venus de Rennes, de Brest, de Redon, de Vannes, se sont retrouvés à Saint Brieuc pour échanger et pour formuler des propositions. Exemple avec cet atelier sur la santé et l'environnement, où Charlotte, Altéa, Milian et les autres ont cherché des solutions pour améliorer la qualité de l'air en ville...

Écouter le podcast
"Il faut redonner la route aux citoyens, à ceux qui marchent, qui font du vélo... et enlever les voitures (...) On parle de changer une culture, c'est compliqué, cela prend du temps (...) A partir du moment où on prend la décision, une piste cyclable peut être réalisée dans l'année qui suit.. Il ne s'agit pas d'inventer des choses, on peut réutiliser des modèles qui fonctionnent."

Ces jeunes sont étudiants, lycéens, en service civique ou dans le monde du travail. Que retirent-ils de ces débats ? Quelques réponses :

Écouter le podcast
"Il y a beaucoup d'échanges constructifs.. Je fais partie aussi du conseil d'administration de mon lycée, et je pense parer de certaines propositions, comme limiter l'utilisation des produits chimiques dans les produits d'entretien, et il y a plein d'autres propositions que l'on peut utiliser (...) J'espère que les idées que l'on a données seront mises en oeuvre.. j'essaye d'y croire(..) Il est urgent d'agir, j'espère que ces propositions seront prises en compte, et de manière forte."

Des jeunes qui parlent de situation d'urgence, et qui attendent des actions concrètes, à l'image des militants qui se relaient depuis lundi devant le Parc expo de Saint-Brieuc... Des membres du mouvement "Extinction Rebellion", qui brandissent un panneau où l'on peut lire "Dites la vérité". Ils veulent dénoncer un manque d'ambition de la Breizh Cop, et des contradictions de la Région, comme l'explique Alexandre, venu de Morlaix.

Écouter le podcast
"Il y a encore des chantiers comme la centrale à gaz de Landivisiau, et en même temps on tient une semaine sur "la Bretagne s'engage sur le climat"... Et on voit que la Région Bretagne précise que c'est la responsabilité de chacun, et que les institutions ne peuvent pas "forcer" une prise de conscience climatique.. On n'est pas d'accord : il est temps que les institutions déclarent l'urgence climatique et mettent en place un vrai plan d'action."

ET LA CENTRALE A GAZ DE LANDIVISIAU ?

Le président de Région a été interpellé sur la centrale à gaz de Landivisiau, un projet qui peut sembler en contradiction avec "L'engagement de la Bretagne pour le climat".. La réponse de Loïg Chesnais-Girard :

Écouter le podcast
"Mon objectif, c'est que cette centrale tourne le moins possible. Le gouvernement a annoncé la fermeture des 4 centrales à charbon, mais pour les fermer, il faut un outil pour produire de l'énergie quand le vent ne souffle pas, quand le soleil ne brille pas. Mais si demain cette centrale tourne 50 heures ou 10 heures par an, les moments où il y en a le plus besoin, c'est une réussite..."

Le début des travaux du raccordement électrique est prévu pour le mois de septembre prochain sur la centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau. Des travaux qui vont durer 18 mois selon RTE. Objectif : raccorder la centrale au réseau électrique par le biais d’une liaison souterraine de 225 mille volts.

La Breizh Cop elle se termine ce vendredi au parc expo de Saint-Brieuc, en présence de Nicolas Hulot.