Actualités régionales

L'épandage de pesticides en débat au Space

11 septembre 2019 à 07h10 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Launay

La 33ème édition du Space s’est ouverte hier au Parc des Expositions de Rennes. Plus de 100 mille visiteurs, 1 400 exposants et 700 animaux sont présents jusqu’à vendredi sur le Salon international des productions animales. Hier, la grande messe de l’élevage breton a été inaugurée en présence du Ministre de l’Agriculture. Parmi les sujets évoqués : l'usage des pesticides...

Au Space, les zones d’épandage des pesticides nourrissent les discussions, alors que le gouvernement lance une consultation publique sur la distance minimale entre un épandage et les habitations. Un sujet qui divise les éleveurs :

Cédric Henry est éleveur de vaches laitières à Paimpont, et président de la FDSEA d’Ille & Vilaine. Pour lui, les agriculteurs sont victimes de caricature, et leur métier, leurs techniques restent trop méconnues du public et des élus :

Écouter le podcast
« On travaille bien, mais les gens ne savent pas comment on travaille : quand les plantes sont malades, on a besoin d’utiliser des produits à certains moments, mais ce n’est pas automatique, il y a de la réflexion derrière, cela à un coût aussi pour nous, on ne fait pas n’importe quoi. On travaille la nuit, parce que la nuit il y a moins de vent et une meilleure hygrométrie, pour que l’efficacité des produits soit meilleure, pour qu’on puisse diminuer la dose... »

Position bien différente pour Jean-Marc Thomas, membre de la Confédération paysanne, producteur de lait bio à Rostrenen, dans les Côtes d’Armor.  Pour lui, la distance minimale ne devrait pas faire débat... tout simplement parce que les pesticides devraient être définitivement bannis :

Écouter le podcast
« Aujourd’hui plus personne ne conteste qu’un certain nombre de maladies professionnellles pour les agriculteurs, mais aussi de maladies pour la population, sont la conséquence de la présence de pesticides dans notre alimentation et dans notre environnement. Il est de la responsabilité de l’Etat de prendre des mesures pour protéger ses agriculteurs et sa population. Il faut aller vers une sortie des pesticides, mais il ne faut pas abandonner les agriculteurs face à ce défi : il faut les accompagner dans leur formation professionnelle, pour leur permettre de se passer, dans un délai raisonnable, des pesticides... »

UNE CONSULTATION PUBLIQUE SUR INTERNET

Une consultation publique est lancée pour trois semaines sur internet, mais avant même de lancer cette consultation, le gouvernement proposait de fixer la distance minimale d’épandage à 5 ou 10 m en fonction des cultures… alors à quoi va servir cette consultation ? La réponse du ministre de l’agriculture, Didier Guillaume :

Écouter le podcast
« Il faut partir d’une base : nous nous appuyons sur les scientifiques de l’Anses, qui nous a dit : 10 m pour les cultures hautes, 5 m pour les cultures basses. C’est ce que nous avons mis dans l’arrêté soumis à consultation publique. Nous allons voir ce que vont nous dire les uns et les autres : ce que peut apporter le monde agricole : peut-être y a-t-il nouvelles techniques peut-être.. Et puis on va regarder aussi ce que vont nous dire les ONG, les associations : est-ce qu’elles ont des arguments scientifiques ? »

Plus d'infos sur https://agriculture.gouv.fr/produits-phytosanitaires-mise-en-consultation-dun-nouveau-dispositif-de-protection-des-riverains

Un reportage de Yann Launay