L'aventure continue pour Sam Davies

8 janvier 2021 à 7h51 - Modifié : 8 janvier 2021 à 9h29 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Sam Davies - Instagram

Le Vendée Globe 2020 : le skipper nazairien Yannick Bestaven sur Maitre Coq 4 reste largement en tête de la flotte ce matin. Hit West a pris des nouvelles de Sam Davies, en mer mais hors course.

Le patron de la flotte depuis une vingtaine de jours, Yannick Bestaven sur Maitre Coq 4, creuse l’écart dans sa remontée de l’Atlantique vers les Sables d'Olonne. Le matin accuse plus de 410 milles d'avance ses plus proches adversaires Charlie Dalin sur Apivia, et Thomas Ruyant sur LinkedOut.


Des nouvelles de Samantha Davies...


La navigatrice franco-anglaise est "hors course" depuis son escale en Afrique du Sud afin de réparer son bateau. Elle est malgré tout repartie depuis le 14 décembre pour boucler son tour du monde. Avec l'objectif de continuer à faire parler de son projet "Initiative Coeur" et de sauver plus d'enfants souffrant de malformations cardiaques. Pas facile pour la compétitrice qu'elle est de regarder le leader Yannick Bestaven d'aussi loin. Elle ne manque pas pourtant, de saluer la course en tête de son ami :  


Écouter le podcast


"Oui c'est génial !! Je suis super contente pour Yannick... J'ai fait pas mal de courses à côté de lui, depuis 2001. On a fait une mini-transat ensemble c'est lui qui l'a gagnée. Je le connais bien je suis super contente qu'il soit en tête ! Je suis donc tout ça, mais c'est un peu frustrant de regarder ça et de me trouver aussi loin derrière. Je suis passionnée par cette course et c'est inroyable !"





Elle partage sa galère avec le skipper de Charal Jérémie Beyou, lui aussi parmi les favoris qui ont dû réparer avant de repartir loin des premiers :


Écouter le podcast


"En fait j'ai eu Jérémie aujourd'hui... On a discuté un petit peu parce que je crois qu'il vit les mêmes frustrations que moi, par contre lui il est toujours en course contrairement à moi. On a chacun nos galères... en plus il est dans une grosse tempête dans le milieu du Pacifique, et c'est vraiment pas facile pour lui... On a pleuré un petit peu ensemble aujourd'hui via Whatsapp."


Le skipper breton connait une avarie, voiles déchirées sur le Charal. Jérémie Beyou va devoir monter au mât pour réparer. La britannique Pip Hare est parvenue à remettre un nouveau safran sur Medallia.