Bretagne

L'appel des 56 veut rouvrir les lignes Air France depuis Lorient

02 juillet 2020 à 21h47 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : Yann Launay pour Hit West

Alors que le confinement est venu accélérer la remise en cause du trafic aérien, eux se battent pour le rétablissements de lignes intérieures. Les membres de l'Appel 56 se sont fait entendre sur le tarmac de Lorient ce jeudi. Reportage de Yann Launay.

Des élus et chefs d'entreprises morbihannais ont déroulé une banderole sur le tarmac de l'aéroport de Lorient ce jeudi. Ils réclament la reprise des vols réguliers vers Paris et Lyon, qu'Air France n'a pas prévu de redémarrer à court terme. Mais ans ces liaisons, l'aéroport de Lorient est quasi vide. Une situation incompréhensible pour Alban Ragani, chef d'entreprise et président du Medef 56, d'autant que pour Alban Ragani, ce ne serait même pas une question de manque de rentabilité :

Écouter le podcast

"Air France a rouvert ses lignes avec Quimper, qui fait 12 000 passagers par an, on en fait 112 ou 120 000 ici à Lorient... C'est un aéroport qui est partagé avec l'Etat, avec la Défense, donc c'est un aéroport qui ne coûte pas cher... C'est un aéroport qui a peu de lignes, des lignes importantes pour le territoire, il faudra le rendre plus rentable, mais il n'est pas déficitaire comme on essaye de le faire croire..."

L'avenir de l'aéroport remis en cause

Pour les chefs d'entreprises et les élus lorientais, c'est l'avenir même de l'aéroport et de ses employés qui se trouve remis en cause. Ils demandent au gouvernement d'intervenir. Pour le directeur de l'aéroport, l'Etat doit dire clairement s'il souhaite fermer l'aéroport de Lorient... mais Loïc Bardin ne veut pas croire à une telle décision :

Écouter le podcast

"Pour nous, l'aéroport de Lorient est dans le triptyque Rennes -Brest-Nantes : Nantes va connaître des travaux colossaux, et est déjà en saturation, donc nous sommes un aéroport en capacité de prendre une partie du trafic nantais. Rennes va également connaître des travaux dans les années à venir, nous sommes aussi un moyen de délestage..."

Impossible pour le Morbihan de se passer de l'aéroport

Pour Pierre Montel, président de la Chambre de Commerce et d'industrie du Morbihan, gestionnaire de l'aéroport, impossible pour le Morbihan de se passer d'un tel outil :

Écouter le podcast

"L'aéroport de Lorient, on a mesuré son impact : pour un euro investi dans l'aéroport, cela génère 8 euros d'activité sur le reste du territoire.. Dans ces phases de rebond, de relocalisation de l'activité, nos outils sont là et sont performants..."

AEROPORT LORIENT BRETAGNE SUD SALLE ENREGISTREMENT JUILLET 2020.jpg (344 KB) @YannLaunay

Mais ces lignes Lorient-Paris et Lorient-Lyon sont-elles si indispensables, alors qu'existent le TGV et la visioconférence ? La réponse d'Alban Ragani, président du Medef 56 et co-fondateur d'une entreprise implantée en Bretagne et en Rhône-Alpes :

Écouter le podcast

"Un employeur a besoin de rencontrer ses employés, même si c'est 2 ou 3 fois par an... Les employeurs de la région ont besoin d'aller voir leurs clients... Ce n'est pas dire : on va y aller toutes les semaines ou tous les jours, mais il faut y aller, et quand je dois aller à Lyon, je ne veux pas avoir 7 ou 8h de train pour une ou deux heures de réunion... La vie ne se fait pas que derrière un écran : c'est une solution, et on a diminué énormément nos déplacements grâcxe à cela, mais on ne peut pas tout arrêter... Air France ne peut pas se cacher derrière cela : Air France, une compagnie aérienne sous perfusion de l'Etat, se permet de cracher au visage des territoires..."

AEROPORT LORIENT BRETAGNE SUD ENTREE JUILLET 2020.jpg (369 KB)

@YannLaunay