Pays de la Loire

Homophobie dans les stades : Pascal Bolo appelle au dialogue

03 septembre 2019 à 18h40 Par Dolorès CHARLES
Pascal Bolo
Crédit photo : crédit - Ville de Nantes - Régis Routier

Valentin Rongier à l'OM, et le Mr Sports de la Ville de Nantes appelle la Ligue de Football à discuter avec les supporters après la polémique sur les chants et insultes "homophobes".

Un nouveau rebondissement pour Valentin Rongier qui signe finalement à l’Olympique de Marseille en tant que joker. Un accord entre les deux clubs de Ligue 1 a été trouvé pour le transfert du capitaine du FCN. Valentin Rongier qui désirait partir devrait signer pour 5 ans. Un renfort pour l’OM après le départ de Luiz Gustavo, en Turquie.

Le FC Nantes qui jouera à Lyon, un samedi à 13h30. Une première pour la Ligue 1, qui a créé un horaire de match pour satisfaire le public asiatique. La rencontre aura lieu le 28 septembre. Le Stade Rennais avait déjà joué le Trophée des Champions face au PSG, à cet horaire cet été à Shenzhen.

Pascal Bolo, invité d'Hit West

Selon le baromètre sport Odoxa-Groupama, 61% des Français perçoivent les chants et les propos polémiques dans le football davantage comme insultants qu'homophobes, mais 67 % d'entre eux attendent quand même des sanctions pour faire cesser ces chants. Pascal Bolo, vice-président de Nantes Métropole en charge des sports de haut niveau, attend, lui, que la Ligue parvienne à discuter avec les supporters … Il était ce midi l’invité de l’émission « Sur place ou à emporter » sur Hit West, aux côtés de Julie et Fabien.

Écouter le podcast

"Il faut que les groupes qui se disent ultras et la Ligue de Football Professionnelle arrivent à trouver les moyens pour que nos stades soient un lieu où l'on peut emmener nos enfants sans qu'ils entendent des horreurs..."

Pascal Bolo au micro de Fabien Gonzalez, il était l'invité hier du magazine de la mi-journée sur Hit West "Sur place ou à emporter" pour parler de "Nantes ville des sports !

Le sport à Nantes, c’est une grande histoire !

Entre l’euro de volley, l’open international de squash, et les championnats d’Europe de tennis de table… la Ville enchaîne les compétitions. Sans compter la venue des équipes de France de football et de handball en juin dernier. Le sport à Nantes, c’est une grande histoire ! Pascal Bolo s’est confié sur les coûts de ces rencontres.

Écouter le podcast

"Il y a toujours un coût : c'est la Fédération Française de Volley qui a obtenu pour la France l'organisation de cet Euro, mais elle demande aux collectivités accueillantes, à la fois des prestations en nature comme l'aménagement ou la gratuité de la salle où cela se passe. Cela relève bien d'une volonté délibérée de Nantes Métropole d'accueillir de grands évènements sportifs internationaux... parce que, de même que nous soutenons l'ensemble des clubs professionnels parce que cela fait partie de la qualité de la vie, et qu"il y a un public à Nantes qui est friand de tout cela, il y a des retombées pour la Ville."

Un rayonnement qui permet à Nantes de candidater pour les championnats de BMX en 2022, avant d’accueillir la coupe du monde de rugby en 2023. Vous pouvez aussi réagir sur notre page Facebook.