Actualités régionales

Grand week-end : La gendarmerie compte sur la responsabilité de tous

21 mai 2020 à 14h05 Par Emilie PLANTARD
Crédit photo : @Gendarmerie Morbihan / Facebook

Le week-end de l’Ascension s’annonce estival et les promeneurs pourraient être nombreux à se laisser tenter par une balade en bord de mer. La gendarmerie sera vigilante à ce que la règlementation soit respectée, y compris sur la route.

Qui dit long week-end, dit envies de grand air et de bord de mer. L’état d’urgence en cours actuellement a beau restreindre les déplacements à moins de 100KM de son domicile, il pourrait y avoir du trafic sur les routes de Bretagne à partir de jeudi et les gendarmes, en effectifs renforcés depuis plusieurs semaines, seront attentifs à notamment faire respecter les limitations de vitesse. Le patron des gendarmes de Bretagne, le général Pidoux avec Emilie Plantard :

Écouter le podcast

Il y aura des contrôles de vitesse. Je rappelle que la vie doit reprendre. Dans le cadre de la vie courante, nous on essaie de sauver des vies sur les routes. Je rappelle quand même qu’il y a 50 personnes qui sont décédées sur les routes de Bretagne depuis le début de l’année. Nous sommes la seule région à avoir plus de morts sur les routes cette année que l’an dernier. Alors même que nous avons eu une diminution violente des flux.

Règles sanitaires sur les plages

Le déconfinement, progressif, n’en est toujours qu’à sa première phase et certains accès sont toujours interdits. Les bords de fleuve, de rivières, les littoraux sont ainsi soumis à un arrêté préfectoral limitant la présence des promeneurs. Après une vague de contestation concernant les plages, le préfet a cependant décidé d’accorder des dérogations, maintenant des règles très strictes.

Écouter le podcast

"Concernant l’accès aux plages, ce sont les maires qui le décident, qui sollicitent l’autorisation de l’avis du préfet, ensuite, le maire organise sur sa commune, comment ça doit fonctionner. Est-ce qu’il y a un balisage, est-ce qu’il y a des limites ? Je rappelle que dans toutes les communes, toutes les plages ne sont pas ouvertes. Quand les plages sont ouvertes, c’est en dynamique, on ne pose pas sa serviette, mais bien sûr la baignade, la planche à voile, sont autorisés."

Des passages sur la côte

Les gendarmes sont donc chargés de faire appliquer ces règlementations. Pas de renfort particulier, mais ils seront particulièrement présents sur le terrain durant ce long week-end de l’ascension pour contrôler le bon respect des décisions prises localement. Ils ne ciblent aucun lieu en particulier et se veulent plutôt dans un rôle préventif selon le général Alain Pidoux :

Écouter le podcast

On fera des patrouilles, on passera, on est aussi en liaison avec les maires. Si eux ressentent un besoin, une aide, parce qu’ils voient que ça ne va pas, on pourra, en liaison avec eux, essayer de faire de la prévention, et quand la prévention aura ses limites, on agira. Il y a des endroits en Bretagne où on peut très bien profiter du territoire, et dieu sait si les plages sont assez grandes, pour profiter et ne pas être les uns sur les autres.

Pas de séance bronzette, donc, mais une balade ou un footing sont autorisés. L’idée étant de ne pas rester statique, qui plus est en groupe, sur la plage et de ne pas encombrer l’espace.

Pédagogie plus que répression

L’objectif des gendarmes n’est toutefois pas de verbaliser chaque comportement qui ne serait pas approprié, mais plutôt de faire prendre conscience à la population que le virus est toujours présent.

Écouter le podcast

Je ne vois pas l’intérêt, après avoir vécu 8 semaines de confinement, de venir encore avec ce côté contrainte forte. Depuis que nous sommes sortis du confinement, nous avons distribué en Bretagne seulement 37 verbalisations. On se résout à verbaliser quand il y a un excès, un non-respect flagrant des mesures qui sont préconisées. Et les mécanismes sur lesquels on essaie de jouer, c’est le mécanisme de la responsabilisation. Face à nous, nous avons une maladie. On fait ça pour protéger les gens !

thumbnail_IDE 2020_05_20_plages ouvertes covid19m.jpg (43 KB)

Face à trop de comportements jugés irresponsables, plusieurs communes sont déjà revenues sur leur décision d’ouvrir les plages. A Damgan, Billiers, La Trinité sur mer, Erdeven, et Saint-Philibert dans le Morbihan, les plages, sont de nouveau interdites d’accès. Idem pour deux plages de Locmaria-PLouzané dans le Finistère.