Gilets jaunes : les blocages du soir

19 novembre 2018 à 15h38 par Katell LAGRE

HIT WEST

Des dizaines de points de blocage ce soir encore dans l'Ouest ...


En Pays-de-la-Loire, à Cholet ça bloque sur l’A 87. Perturbations toujours sur le périphérique nantais, Porte d'Armor.  
A ST Berthevin en Mayenne, les gilets jaunes ont prévu de reprendre le blocage demain matin dès 7h et tous les matins de la semaine.
Enfin, un petit groupe de gilets jaunes bloquent égalemeny la ScaOuest, à Saint-Etienne-de-Montluc. La centrale régionale d’approvisionnement des centres Leclerc du grand ouest livre 48 centres Leclerc en Pays de la Loire et Bretagne


En Bretagne : opération escargot sur la rocade rennaise sens extérieur depuis la porte de Saint Brieuc sur environ 6 km.


On a par ailleurs un barrage bloquant dans le Morbihan sur la Nationale 165.
A Lanester, des dizaines de gilets jaunes ont également installé des barrages filtrants, sur le rond-point de Lann Sévelin mais aussi sur la voie rapide Lorient-Nantes toute proche. Et ils sont bien décidés à se relayer encore pour agir dans les jours qui viennent :

Écouter le podcast
".. Jusqu'à ce qu'Emmanuel Macron décide de faire quelque chose, on continuera... Le problème, c'est qu'il a l'air têtu.. mais il va voir que nous aussi on est têtus... si ça doit durer des mois, ça durera des mois... ça suffit de se faire taxer... c'est bien beau une baisse d'impôt, mais si on nous taxe de l'autre côté, au bout d'un moment il y a un problème.."

Parmi ces gilets jaunes lorientais : des actifs, des retraités, des demandeurs d'emploi, des agents de la fonction publique, des salariés des transports et de la logistiques, et aussi des artisans comme Eric, mobilisé depuis samedi et prêt à continuer :

Écouter le podcast
"Je m'organise, je gère les plannings, j'explique aux clients, mais ils sont tous solidaires... Je fais 850 km par semaine, si l'augmentation du gasoil continue, je vais être obligé d'augmenter mes tarifs.. qui va en subir les conséquences ? Encore le consommateur... donc stop..."

Les entreprises de bâtiment et travaux publics étaient tout particulièrement mobilisées, souvent patron et employés manifestent ensemble : c'est le cas d'Erwan, gérant d'une entreprise du pays de Lorient, et qui voit avec crainte approcher le 1er janvier et la hausse des taxes sur le "GNR", le gazole non routier, utilisé dans le BTP :

Écouter le podcast
"A cause de cette augmentation, moi pour une entreprise de 15 salariés, cela équivbaut entre 15 et 20 000 euros d'augmentation l'année prochaine... quand on fait 14 000 euros de bénéfice, les 14 000 euros je vais les donner à l'Etat... "


Reportage de Yann Launay.