Finies les manifs : ils veulent des Zones Commerciales Protégées

2 décembre 2020 à 19h16 - Modifié : 2 décembre 2020 à 19h56 par Dolorès CHARLES

HIT WEST
Crédit: Shopping Saint-Nazaire

De nombreuses associations de commerçants, sous la bannière de fédérations nationales, réclament l'arrêt immédiat et jusque fin janvier 2021 de toute manifestation dans des zones de commerces, et la création de ZCP. Les explications de la présidente de Shopping Saint-Nazaire.

Ils demandent la création de Zones Commerciales Protégées ! Après avoir réclamé une ouverture dès le week-end du 28 novembre, les commerçants dénoncent les dérapages récurrents et les dégradations de leur vitrine en ville. C’était le cas une fois encore à Rennes le week-end dernier, avec des incidents en marge de la manifestation contre la Loi de sécurité globale, et une autre est programmée samedi prochain… Solidaires des villes impactées par ces cortèges, les commerçants de Saint-Nazaire, plus préservés, se disent favorables à la création de Zones Commerciales Protégées (ZCP). Ils ne remettent pas en cause le droit de manifester, mais ils militent pour le droit d’accueillir leurs clients tranquillement pour Noël. Stéphanie Durand, la présidente de Shopping Saint-Nazaire avec Dolorès Charles :

Écouter le podcast

"En fait aujourd'hui, il y a des débordements sociaux qui ont lieu en centre ville, alors ce ne sont pas forcément des gens bien intentionnés qui viennent manifester. Il y a des groupuscules qui s'associent à ces manifestations et qui dégradent, et là c'est simplement insupportable ! En plus le commerce local a subi suffisamment de pertes d'exploitation et de (perte de) légitimité pour pouvoir travailler, sans aujourd'hui créér encore des mouvements en centre-ville... On a besoin que l'espace commercial soit protégé pour que les commerçants puissent travailler, ça ça fait partie du droit du travail."

Steph 05.jpg (3.67 MB)

 Stéphanie Durand

Alors comment ces ZCP vont-elles se matérialiser concrètement ? La réponse de la présidente de l’association nazairienne, Stéphanie Durand :

Écouter le podcast

"Ce sont des discussions qui vont se tenir avec le Ministère. L'ensemble des grandes métropoles de France travaille là dessus actuellement pour avoir un rendez-vous, et pouvoir travailler sur ce sujet, parce qu'effectivement il y a des adaptations à faire. En attendant, on ne peut pas aujourd'hui en centre-ville, par exemple de Saint Nazaire pour prendre la Ville qui nous concerne - on ne peut pas accepter qu'il y ait des manifestations de 4 à 5000 personnes, alors que les commerçants n'ont pas le droit de travailler parce qu'il ne faut pas qu'il y ait de rapprochement... et puis quand vous voyez votre vitrine qui est descendue tous les 3 mois, c'est simplement plus possible !"

Des rendez-vous en local, avec le Préfet

La présidente du Carré Rennais, Laurence Taillandier, était reçue ce soir (jeudi) par le Préfet d’Ille-et-Vilaine, et ce sera au tour des associations Plein Centre de Nantes et Shopping de Saint-Nazaire (adhérentes de la CAMF) d’être reçues vendredi matin par le Préfet de Loire-Atlantique. Dans la cité portuaire, il y a des zones plus commerçantes que d’autres : dans la cité portuaire, ce pourrait être l’Avenue de la République, de la mairie jusqu’à la gare, voire au Paquebot. Après on a toute la rue de la Paix, le ruban bleu et les zones commerciales extérieures, mais elles font partie du domaine privé.

shopping-st-nazaire-2.jpg (150 KB)

Une demande nouvelle, mais les manifestations ne le sont pas

La demande est récente, alors que la Loire Atlantique n’a pas été épargnée par les manifestations ces dernières années, réforme des retraites, Notre-Dame-des-Landes, Gilets Jaunes, etc. Mais aujourd’hui, la démarche est nationale, pour Stéphanie Durand, il faut que cela cesse :

Écouter le podcast

"Aujourd'hui, les manifestations ne sont plus celles d'il y a 10 ans... Très concrètement il y a une agressivité naissante qui devient dangereuse pour la population, y compris pour les manifestants eux mêmes, on le voit tous les jours... Ce regroupement d'associations de commerçants a pris corps petit à petit, et aujourd'hui vous avez cinq grandes organisations des associations de commerçants, donc la demande des zones commerciales protégées elle émane de la quasi-totalité des commerçants de France. Cela prend tout son sens, mais au départ ce n'est pas notre travail, mais on est obligé de le faire, parce que force de constater que de toute façon que si nous ne bougeons pas, il ne se passera rien !"

Membre de la CAMF (Commerçants & Artisans des Métropoles de France), Shopping Saint Nazaire demande l’arrêt immédiat et jusque fin janvier 2021 de toute manifestation dans des zones de commerces. Elles doivent pouvoir avoir lieu mais en dehors des lieux de commerce.