Déj' au soleil au Food Truck !

26 mars 2019 à 16h06 par Katell LAGRE

Yann Launay est allé rencontrer les clients de l'un des food-trucks de l'Ouest. Un effet de mode devenu pérenne, les clients adorent !

HIT WEST
Food-truck de Lorient
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Le soleil s'est installé dans l'Ouest, et même si les petits matins restent frisquets, l'envie de sortir est de plus en plus grande. Les terrasses des restaurants reprennent vie, tout comme les food-trucks : des cuisines nomades qui se sont multipliées ces dernières années. Certains parlaient d'un effet de mode mais la mode semble durer. Yann Launay a rencontré les clients de l'un des food-trucks bretons, installé à Lorient près de la Cité de la Voile.

Écouter le podcast

"Je crois qu'ils doivent même faire mieux que le restaurant : on voit ce qui se passe, on voit la propreté à l'intérieur de leur engin (...) En plus c'est de la nourriture généralement bio, de la bonne bouffe, pour le moment, je n'ai jamais été déçu d'un food truck."

Tenir un food-truck est rentable ?

Avec la multiplication des food trucks, est-ce vraiment rentable de proposer aujourd'hui ce type de restauration ? La réponse par exemple de Thomas Colin, gérant de "Where is Tom ?", un ancien bus anglais transformé en food truck, et souvent stationné à Lorient - La Base, à la fois proche des immeubles de bureaux et des écuries de course au large. Thomas change sa carte chaque semaine et tient à proposer des produits locaux, de saison, pour fidéliser sa clientèle.

Écouter le podcast

"On existe depuis 5 ans, si on est toujours là, c'est que cela fonctionne... Maintenant, il faut trouver le bon équilibre, ce n'est pas si évident. Penser que le food-truck, c'est la solution facile pour se reconvertir, ce n'est absolument pas ça... cela demande beaucoup de travail, beaucoup de temps, et d'investissement."



Les food trucks sont-ils aujourd'hui trop nombreux ?

Ou reste-t-il encore une marge de croissance ? La réponse de Marie, co-gérante d'un food truck sur le pays de Lorient :

Écouter le podcast

"Je pense qu'il y a encore de la place, mais il faut être motivé, il faut travailler, faire de bons produits pour conserver sa clientèle... Avoir son affaire à soi, c'est bien, mais il y a beaucoup de charges.. on reçoit beaucoup, mais on redonne beaucoup aussi..."

Reportage de Yann Launay.