Carhaix c'est aussi le West Web Festival !

18 juillet 2019 à 14h14 par Katell LAGRE

Les Vieilles Charrues, capitale musicale mais aussi capitale de l'économie numérique pendant deux jours : la sixième édition du West Web Festival réunit d'ici vendredi soir à Carhaix des entrepreneurs du web, pour des conférences, des ateliers, un concours de startup...

HIT WEST
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Parmi les participants du West Web Festival cette année, un nom que l’on s’attendrait plutôt à voir sur une des scènes des Charrues, et qui fait la synthèse entre le monde de la musique et l’économie digitale : André Manoukian. L'artiste est à Carhaix pour présenter sa startup, baptisée « Muzeek » (contraction de «muse » et de « geek »). Un système qui grâce à l’intelligence artificielle, permet à des ordinateurs de produire de la musique mais attention, André Manoukian prévient : il ne s’agit pas de musique fabriquée par des robots, mais plutôt de « compositeur augmenté » :

Écouter le podcast

« Un ordinateur ne pourra jamais composer une musique digne de ce nom, avant qu’il n’ait expérimenté un chagrin d’amour... on a le temps… C’est un compositeur qui crée une musique, et l’ordinateur la décline jusqu’à 150 variations. Nos clients, ce sont les gros portails du web, et les médias traditionnels, qui ont besoin d’énormément de musique parce qu’ils produisent énormément de vidéos. »

Un premier album baptisé 2 : 55

Un premier album composé avec l’aide de l’intelligence artificielle est désormais disponible en streaming, édité par Muzeek, et baptisé « 2 :55 ». Le système développé par l’équipe d’André Manoukian propose un logiciel d’illustration sonore automatique de videos :

Écouter le podcast

« Vous avez votre film, et à gauche vous avez toutes vos musiques. Quand vous avez envie d’essayer une musique, vous faites un « drag n’drop » et tout de suite, la musique se cale sur vos images : elle va s’adapter à la longueur de votre vidéo, avec un début, un milieu, une fin. »

WEST WEB FESTIVAL 2019.jpg (355 KB)

Des startups de l’Ouest à l'honneur

Le West Web Festival met aussi à l’honneur des startup de l’Ouest, comme Ecotree, créée à Brest, et dont le développement est exponentiel : Ecotree propose aux particuliers d’acheter un arbre, qui sera planté dans une forêt gérée par Ecotree dans le respect de la biodiversité. Un principe qui a déjà séduit 15 000 particuliers et permis de planter quelques 80 000 arbres. Et ce n’est qu’un début pour Géraldine Prot, responsable développement chez Ecotree :

Écouter le podcast

« On est les seuls à proposer de planter chez nous, et à s’engager sur la gestion sylvicole de votre forêt sur les 40, 50, 70 prochaines années… Avec Ecotree, vous savez où est votre arbre, vous pouvez aller le voir grandir… On va ouvrir un bureau au Danemark en septembre, pour rayonner sur les pays scandinaves, et l’ambition d’Ecotree est ensuite d’aller voir des pays comme l’Allemagne, comme la Suisse, qui ont aussi des forêts et des besoins de gestion. »

L'éthique dans le monde du numérique est un thème particulièrement à l'honneur, cette année, au West Web Festival. Invité de cette 6ème édition, Pascal Lorne, fondateur de l'agence intérim digitale GoJob.com, veut prouver qu'une plateforme internet n'est pas forcément synonyme de "retour au servage", selon ses propres termes. Alors que Gojob.com n'utilise pas les CV traditionnels, les résultats obtenus sont supérieurs à ceux des agences traditionnelles, en particulier le taux de présence des travailleurs pour remplir les missions :

Écouter le podcast

".. Parce qu'en fait, ils sont dynamisés par la plateforme, ils comprennent qu'ils seront bien et rapidement payés, et remotivés. Le temps de passage moyen d'un intérimaire dans une agence classique est de 7 minutes. Chez Gojob, c'est un premier entretien de 30 minutes, et avant le démarrage de chacune des missions, c'est entre 15 et 20 minutes..."

Reportage de Yann Launay. Le West Web Festival, c'est jusqu'à ce soir en marge des Vieilles Charrues qui se poursuivent jusqu'à dimanche.