C'est parti pour la vaccination en pharmacie !

10 mars 2021 à 5h08 - Modifié : 10 mars 2021 à 5h22 par Alexandra BRUNOIS

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

La vaccination anti-covid dans les pharmacies, c'est possible dès cette semaine dans 20 pharmacies de Rennes, Brest, Vannes et Saint-Brieuc. Le coup d'envoi de la campagne a été donné hier à Rennes. Reportage de Yann Launay





La vaccination anti-covid dans les pharmacies, c'est désormais possible ! Et dans l'Ouest, ça démarrait dés hier  dans la pharmacie de François Tran, à Rennes, retenue comme pharmacie pilote par l'Agence Régionale de Santé.


C'est Augustin, 94 ans, qui a été le premier patient : il souhaitait se faire vacciner depuis plusieurs semaines, mais ne parvenait pas à prendre de rendez-vous dans un centre de vaccination. Quand il a appris que ce serait possible dans les pharmacies, il n' a pas hésité :


Écouter le podcast


"Quand j'ai vu ça sur la presse, j'ai téléphoné pour savoir si je pouvais me faire vacciner, et on m'a rappelé en me disant : "Oui, si vous voulez, on peut tel jour"...J'étais partisan...ça s'est très bien passé... C'est un peu la même piqûre que le vaccin pour la grippe, je me fais vacciner pour la grippe depuis 30 ans... "


VACCINATION PHARMACIE RENNES MARS 2021 AUGUSTIN PREPARATION VACCIN.jpg (349 KB)


Henri, lui, a 67 ans. C'est son pharmacien, François Tran, qui lui a proposé le vaccin, et Henri a rapidement accepté :


Écouter le podcast


"Ce n'est pas la première fois que Monsieur Tran me vaccine : pour la grippe, c'est M. Tran qui me vaccine et ça s'est toujours bien passé... C'est bien organisé : il y a une petite salle où on peut être au calme... C'est aussi bien que dans un centre de vaccination... Je suppose... ça me convient parfaitement... Même si à un moment on a dit des choses sur l'AstraZeneca, je crois que depuis d'autres études ont été faites et à priori ça se passe pas trop mal, mis à part quelques effets secondaires, mais si c'est une petite fièvre pendant 24h, ce n'est pas non plus très grave..."


Comment ça s'organise ?


Comment les pharmacies vont-elles s'organiser, et comment vont-elles sélectionner les patients à vacciner ? La réponse de François Tran :


Écouter le podcast


"C'est plutôt eux qui viennent vers nous. En fonction des critères, s'ils rentrent bien dans le cadre de la vaccination, on prend rendez-vous avec eux. On est formés sur la grippe, déjà, là la manipulation du flacon va être un peu différente, parce que ce sont des flacons multidoses, au lieu des vaccins unitaires pour la grippe. C'est tout. On a un questionnaire un peu plus poussé pour voir si les patients sont éligibles à la vaccination... ça va bien se passer, c'est une organisation, mais ça va se faire, il faut qu'on le fasse de toute façon, il faut que l'on vaccine le plus de personnes possible le plus rapidement possible je pense..."


VACCINATION PHARMACIE RENNES MARS 2021 PATIENT ET PHARMACIEN 2.jpg (398 KB)


En Bretagne, 20 pharmacies pilotes (à Rennes, Saint-Brieuc, Brest et Vannes) ont déjà reçu des doses du vaccin AstraZeneca, et toutes les pharmacies qui le souhaitent vont pouvoir passer commande... Au grand dam de certains médecins libéraux, qui estiment qu'on leur retire ainsi des doses de vaccin... Pour le directeur de l'Agence Régionale de Santé Bretagne, il y a pourtant de la place pour tout le monde, pour plusieurs canaux de vaccination. Stéphane Mulliez :


Écouter le podcast


"C'est le choix du patient qui va être privilégié. Certains patients vont préférer aller dans un centre de vaccination, d'autres opterons pour le médecin traitant, et il y a aussi une relation singulière qui s'inscrit entre le patient et le pharmacien dans certains cas, et il est bien naturel que certains patients puissent aussi choisir de s'adresser à la pharmacie... "


Les plus de 75 ans et les personnes de plus de 50 ans présentant des facteurs de risque peuvent prendre rendez-vous directement auprès d'une pharmacie proche de leur domicile.


La Bretagne : grande perdante du coup d'accélérateur


La Bretagne qui serait la grande perdante du « coup d’accélérateur » donné à la vaccination le week-end dernier… Seulement 47% de doses en plus ont été injectées par rapport au week-end précédent contre par exemple 722% de plus en Ile-de-France. +20,6% dans le Morbihan et +53% dans le Finistère contre 1 200% dans les Hauts de Seine. L’Agence Régionale de Santé se justifie par les faibles stocks de vaccins dans la région.