Attention aux anti-inflammatoires

18 avril 2019 à 12h59 par Emilie PLANTARD

L'agence nationale de sécurité du médicament dévoile les conclusions d'une enquête menée sur les Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens et préconise d'être vigilent en cas de consommation.

HIT WEST
Crédit: Pixabay

Décidément, les Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens sont de plus en plus souvent pointés du doigt… Cette fois, ce sont les conclusions d’une enquête de pharmacovigilence portant sur l’ibuprofène et le kétoprofène qui soulignent les risques de complications infectieuses en cas de consommation de ces 2 molécules.  

Voilà ce que rapporte l’ANMS sur son site internet :

« Sur l’ensemble des cas rapportés depuis l’année 2000, 337 cas de complications infectieuses avec l’ibuprofène et 49 cas avec le kétoprofène ont été retenus après avoir pris en compte uniquement les cas les plus graves chez des enfants ou des adultes (souvent jeunes) sans facteur de risque ni comorbidité. Il s’agit d’infections sévères de la peau et des tissus mous (dermohypodermites, fasciites nécrosantes,…), de sepsis, d’infections pleuro-pulmonaires (pneumonies compliquées d’abcès, de pleurésie), d’infections neurologiques (empyèmes, abcès cérébraux,…) ou ORL compliquées (cellulites, médiastinites,...), à l’origine d’hospitalisations, de séquelles voire de décès.

(…)

Dans ce contexte, l’ANSM souhaite mettre en garde, dès à présent, les professionnels de santé, les patients et les parents sur ce risque de complication infectieuses graves susceptibles d’avoir des conséquences sérieuses pour la santé des patients. »

L'agence recommande donc, entre autres, de privilégier l'utilisation de paracétamol en cas de douleurs et/ou fièvres, d'éviter les AINS en cas de varicelle et de ne pas prendre 2 médicaments AINS en même temps.