Protocole sanitaire allégé dans les écoles

17 juin 2020 à 2h10 par Dolorès CHARLES

Le nouveau protocole sanitaire pour les établissements scolaires, qui accueilleront tous les élèves dès lundi, sera publié ce mercredi. Les crèches, écoles et collèges rouvriront pour tous à partir du 22 juin, avec une présence "obligatoire" avait annoncé le Président dimanche soir. Reportage de Yann Launay dans l'école Jean Rostand de Rennes.

HIT WEST
Ecole Jean Rostand de Rennes
Crédit: Yann Launay pour Hit West

Tous les écoliers, tous les collégiens sont censés retrouver leur classe, lundi : c'est en tous cas le souhait du gouvernement. Le protocole sanitaire sera allégé : la distance minimale entre élèves devrait être d'un mètre sur les côtés, et de moins d'un mètre quand les enfants ne sont pas face-à-face. Mais, même avec un protocole allégé, l'organisation n'est pas si simple à mettre en place, comme l'explique Vincent Gomet, directeur de l'école Jean Rostand, à Rennes, et enseignant en CP, interrogé par Yann Launay.


Écouter le podcast


"Il faut encore remodeler les groupes, trouver des enseignants pour chaque groupe d'élèves, parce que certains collègues vont peut-être rester à la maison en raison d'une fragilité médicale... Cela va demander beaucoup de concertation, en lien aussi avec les servcies de la mairie, parce que plus d'élèves dans les classes signifie aussi plus d'élèves à la cantine..."


ECOLE JEAN ROSTAND DECONFINEMENT CLASSE CP 3.jpg (328 KB)


Ecole Jean Rostand de Rennes @YannLaunay


Quid des enseigants vulnérables ?


Même si les distances à respecter entre les élèves se réduisent, certaines classes sont de petite taille... et quid des enseigants vulnérables ? Les précisions du recteur de l'Académie de Rennes, Emmanuel Ethis :


Écouter le podcast


"A chaque fois, on sera dans le cas par cas, établissement par établissement, on va voir comment chaque classe peut s'organiser au mieux... Les enseignants en situation fragile vont avoir un avis médical, nous allons prendre en considération leur situation..."


Les enseignants vulnérables seront remplacés, dans la mesure du possible. Comme de nombreux parents, Hélène, maman d'une élève de CE1, se dit soulagée... mais sceptique quant à la faisabilité de rette reprise générale :


Écouter le podcast


"Au niveau de l'organisation, ce sera beaucoup plus simple... Jusque là, c'était deux jours par semaine, et deux jours et demi, je m'étais organisée en fonction... C'est bien que l'école redevienne obligatoire, mais auront-ils la capacité d'accueuillir tous les élèves 5 jours... franchement je ne pense pas..."


Le retour souhaité des élèves décrocheurs


Christelle, enseignante à l’école Jean Rostand, se veut confiante, et compte sur la présence lundi d’un maximum de ses élèves de CM1-CM2, tout particulièrement ceux qu’elle n’a pas vus depuis plusieurs mois :


Écouter le podcast


"Pour ma part, cela concerne six élèves qui ne sont pas revenus, et au niveau décrochage total, j'ai deux élèves parmi ces six, où j'ai eu très peu de retour pendant le confinement... Après, ce n'est pas en deux semaines que l'on va pouvoir rattraper ce qu'ils ont sans doute perdu depuis mars... Ce retour en classe, c'est pour se retrouver, pouvoir se dire au revoir, c'est emportant pour qu'ils retrouvent leur place d'élèves, pour leur attention, leur comportement, mais on ne fera pas de miracle sur quinze jours..."


Faire le point avec l'ensemble des élèves reste important aux yeux des enseignants. Mais certains seront nostalgiques du travail en petits groupes : pour Béatrice et Christelle, enseignantes en CM1-CM2 à l'école Jean Rostand, c'est un aspect positif de cette première phase de déconfinement qui s'achève :


Écouter le podcast


"En petits groupes, on avance beaucoup plus vite, cela permettait à des élèves qui n'étaient pas très à l'aise de faire des progrès réels, on a plus de temps, malgré la disatnciation, on est plus proches des élèves..."


ECOLE JEAN ROSTAND DECONFINEMENT CLASSE CP ENFANT DOIGT LEVE.jpg (285 KB)


Ecole Jean Rostand de Rennes @YannLaunay


Un retour dans l'intérêt des enfants


Si l'école redevient obligatoire, pour Emmanuel Ethis, il ne s'agit pas de traquer les absents mais de faire comprendre aux familles que ce retour est dans l'intérêt de leurs enfants :


Écouter le podcast


"L'objectif numéro un reste évidemment le lien pédagogique à entretenir. On a beaucoup de mal à joindre certaines familles : ce que nous cherchons à éviter, c'est le décrochage scolaire. Nous allons être attentifs, pour mieux préparer la rentrée prochaine..."


Le nouveau protocole sanitaire est à retrouver ici !