"Opportuni'day" chez Noz

21 février 2019 à 16h20 par Katell LAGRE

Vous connaissez sans doute ses magasins de déstockage à l'enseigne bleu et blanche : le groupe Noz, créé en Mayenne, se développe, et recrute, tout particulièrement pour son siège de Saint Berthevin, près de Laval, où Noz a construit un vaste campus à l'américaine.

HIT WEST
Crédit: Yann LAUNAY

Pour recruter ses futurs commerciaux, Noz a décidé de s'écarter des méthodes traditionnelles. Une seule condition pour se porter candidat : savoir parler au moins deux langues. Les candidats ne sortent pas leur cv, mais participent à des ateliers de mise en situation, pour évaluer leur potentiel. La deuxième journée de recrutement de ce type, baptisée "Opportuni'day" avait lieu aujourd'hui à Saint Berthevin, avec la participation d'une cinquantaine de candidats.

Mais en quoi consiste exactement ces "mises en situation" ? Un exemple avec l'atelier "Destination vacances" animé par Yannick Rolland, formateur achats chez Noz :

Écouter le podcast

"On va vous donner une destination, vous allez avoir 5 minutes pour préparer votre argumentaire, et ensuite vous échangerez pour convaincre les autres que votre destination est la meilleure... L'idée, c'est de voir leur capacité à argumenter, à défendre un point de vue, mais également le sens du compromis."

Recruter sans CV, un atout pour l'entreprise

Pour Jérôme Adrion, membre du comité de direction de Noz, recruter sans cv n'est pas une prise de risque mais au contraire un atout pour l'entreprise. il répond à Yann Launay.

Écouter le podcast

"C'est vraiment capter des gens que l'on aurait jamais trouvé autrement... On a des habitudes dans le recrutement : il faut avoir fait cette école-là, cette école-ci... on veut essayer de casser cette habitude, on veut recruter sur l'envie."

Les candidats participent à différents ateliers, conçus le plus souvent comme des jeux de rôle, et les évaluateurs prennent des notes sur l'attitude, les réactions du candidat, sans se référer à ses diplômes, comme l'explique Charles-Edouard de Coriolis, membre du comité ressources humaines chez Noz avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"On leur dit : votre cv ne nous intéresse pas, ce qui nous intéresse, c'est vous... Cette journée a pour objectif de déceler vos capacités commerciales. Si vous avez des capacités commerciales, avec notre école, on va vous apprendre le métier."

ZIA séduite par la méthode

Parmi la cinquantaine de candidats présents ce jeudi : Zia, originaire de l'Ile Maurice, et séduite par cette méthode de recrutement.

Écouter le podcast

"J'ai fait des expériences en sortant d'un entretien où on vous dit : oui, c'est positif... mais vous n'avez pas de diplômes français... alors qu'ici on peut montrer qui on est, montrer notre savoir-faire, notre motivation."

Et Solen est engagée !

Un permier "Opportuni'day" avait été organisée en novembre dernier, à Saint Berthevin, et c'est après cette journée que Solen, 43 ans, a été embauchée comme assistante commerciale. Basée à Saint-Berthevin, Solen s'occupe tout particulièrement des marchandises en provenance d'Espagne, et autour d'elle ses collègues parlent italien, anglais, portugais.. Solen dit se entir comme chez elle dans cette ambiance multiculturelle :

Écouter le podcast

"J'ai fait presque toute ma vie au Vénézuela : je suis franc-vénézuélienne, et j'ai dû rentrer pour suivre mes enfants qui venaient poursuivbre leurs études en France. Je suis partie à la recherche d'un emploi, et j'ai trouvé qu'ici en France il fallait avoir un cv très carré pour trouver un emploi... Il y a beaucoup de diplômes, en France, mais ce n'est pas le diplôme qui peut parler de ce que l'on sait faire."

Sur les 48 candidats qui participaient aujourd'hui à l'Opportuni day, 36 se sont vus proposer une journée découverte pour mieux connaître les métiers du groupe Noz.

Le prochain "Opportuni'day" aura lieu en juillet à Saint-Berthevin, mais auparavant, sur le même modèle, un "Talent Day" sera organisé le 21 mars pour les métiers du marketing, et un "Campus day alternance" le 17 avril, toujours à Saint Berthevin, pour proposer aux jeunes ce type de formation.

Reportage de Yann Launay.