Non, la cassette audio n’est pas morte !

12 mars 2019 à 6h15 par Alexandra BRUNOIS

On la croyait définitivement reléguée au musée ou sur les étals des vide-greniers⬦ Mais la fameuse bande magnétique des années 80 renaît de ses cendres, par la volonté d'une entreprise bretonne : Mulann Industries, basée à Lannion. Reportage de Yann Launay

HIT WEST

Mulann a relancé, depuis quelques mois, la production et la vente de K7 audio vierges… une démarche unique au monde… et ça marche, comme le confirme Jean-Luc Renou, dirigeant de Mulann Industries :

Écouter le podcast
« Vous avez partout des gens qui apprécient le son analogique sur K7.. Nous avons des commandes du Kazakhstan, d’Israël, des Etats-unis, d’Amérique latine, du Japon… La demande est encore plus forte chez les professionnels, ceux qui veulent reproposer de la K7 : regardez ce qui s’est passé avec Bohemian Rhapsody : la BO a été proposée sur vynile, et aussi sur K7. »

Techniquement, même si la production reste limitée en volume, cette fabrication n’a rien d’un bricolage de fond de garage.. Mulann souhaitait proposer une bande magnétique de haute qualité :

Écouter le podcast
« C’est très complexe, c’est 30 ans d’expérience, des machines qui font 40 m de long pour 10 m de haut… Cette K7 profite d’une formule chimique unique, plébiscitée par les plus grands studios et les plus grands ingénieurs du son. Les professionnels mettent cette K7 tout en haut de ce qui se faisait de mieux il y a 20 ans. »

Mulann pourrait ne pas rester très longtemps seul au monde : un fabricant américain s’apprête à lancer lui aussi ses K7 audio.

Les K7 vierges Mulann sont vendues sur internet 3,49 euros l’unité, 2,90 par pack de 10. Mais cette production est-elle rentable ?

Écouter le podcast
« C’est un prix de lancement, c’est un prix qui nous permet d’amortir sur 3 ans les investissements qui ont été faits pour proposer cette K7 au marché. Notre objectif est d’arriver à 100 000 K7 vendues par mois. Nous sommes déjà en discussion avec des fabricants de lecteurs, qui veulent proposer dans une forme plus moderne, des walkmans, des appareils capables de lire et d’enregistrer avec la K7… »

Ce n’est donc peut-être que le début de l’aventure…