Médiator : un procès hors norme

23 septembre 2019 à 4h57 par Alexandra BRUNOIS

C'est l'ouverture d'un procès qui va durer 6 mois... Le procès du Mediator s'ouvre aujourd'hui à Paris. Un scandale sanitaire révélé pour rappel par la Brestoise Irène Frachon. Cette semaine est également marquée par deux autres procès médiatiques en Bretagne.

HIT WEST

Il aurait fait entre 200 et 2000 morts : le procès du Mediator s'ouvre ce lundi, à Paris. Le Mediator, c'est ce médicaments des laboratoires Servier, consommé par 5 millions de patients entre 1976 et 2009. Un médicament anti-diabétique prescrit comme coupe-faim, mais qui cause de graves dégâts cardiaques, comme l'a mis en évidence la pneumologue brestois Irène Frachon.

Irene-Frachon.jpg (626 KB)

Irène Frachon, la pneumologue brestoise a révélé le scandale du Médiator

Par sa durée, par le nombre de personnes concernées, ce procès qui s'ouvre aujourd'hui est un procès véritablement hors norme, Yann Launay

Écouter le podcast
"4000 parties civiles, 400 avocats, une centaine de témoins, vont défiler à la barre. Sur le banc des prévenus : les Laboratoires Servier, mais aussi 10 autres personnes morales, et 14 personnes physiques, parmi eux : des experts scientifiques, des cadres pharmaceutiques, une ancienne sénatrice... Le tribunal aura 7 mois pour tenter de répondre à plusieurs questions clés : les laboratoires Servier ont-ils volontairement caché les effets indésirables du Mediator, sa dangerosité ? Pourquoi l'Agence du Médicament a-t-elle autant tardé avant de suspendre la commercialisation du Mediator ? Et dans quelle mesure les liens entre médecins et industrie pharmaceutique ont pu permettre le maintien de cette commercialisation..."

Le procès devrait se poursuivre jusqu'en avril 2020...

DEUX AUTRES PROCES ATTENDUS CETTE SEMAINE EN BRETAGNE

Le procès est renvoyé au 9 décembre prochain… En cause : l’absence d’avocat pour la famille de la victime. Le tribunal correctionnel de Rennes devait se pencher à partir d’aujourd’hui sur le procès du bizutage qui avait mal tourné à Saint-Cyr-Coëtquidan en octobre 2012. Un élève-officier de 24 ans s’était noyé lors d’une soirée de « bahutage » à l’école des officiers de l’Armée Française. 7 militaires et ex-militaires dont un général comparaîtront devant la Cour.

Saint-medard - accident.jpg (45 KB)

Sur les lieux de l'accident à Saint-Médard-sur-Ille en 2011.

L’accident avait bouleversé la Bretagne… C’est aujourd’hui que s’ouvre le procès en appel de l’accident mortel de Saint-Médard-sur-Ille. En octobre 2011, 3 personnes étaient décédées et 61 autres blessées dans la collision entre un TER et un camion à un passage à niveau. En 1ère instance, deux filiales de la SCNF avait été condamnées à 300 mille euros d’amende chacune pour homicide et blessures involontaires. Le chauffeur routier lui avait écopé de 3 ans de prison avec sursis. L’accident a mis en lumière la dangerosité de ce passage à niveau. Verdict attendu pour vendredi.