Les priorités de l'Académie de Rennes

3 septembre 2019 à 3h17 par Dolorès CHARLES

L'Académie de Rennes a listé ses priorités en cette rentrée 2019. Yann Launay a rencontré le recteur Emmanuel Ethis.

HIT WEST
Crédit: Le Recteur Emmanuel Ethis (photo Yann Launay)

Chaque rentrée a son lot de nouveautés : l’instruction obligatoire dès 3 ans au lieu de 6 ans, mais aussi l'amélioration de l'accueil des élèves en situation de handicap. C'est l'une des priorités du rectorat de Bretagne, mais comment cela va-t-il se traduire contrecrètement. La réponse d'Emmanuel Ethis, recteur de l'Académie de Rennes avec Yann Launay.

Écouter le podcast

"On a des gens qui sont au téléphone en permanence, pour répondre aux demandes et voir comment on met en phase un accompagnant et un élève et on s'assure que ce dispositif fonctionne dans les meilleures conditions. On n'est plus dans l'attente mais on est plutôt pro-actifs... On est dans la logique de demande et d'accompagnement...On va créer 222 postes cette année. Il faut imaginer que sur ce sujet nous avons créé quasiment 1000 postes de plus dans l'Académie de Rennes depuis 2013."

De nouveaux manuels scolaires à acheter

Avec l'entrée en vigueur de la réforme du lycée, les familles doivent acheter des livres neufs, si leurs enfants entrent en seconde ou en première : les programmes ont changé, impossible d'acheter des livres d'occasion. Résultat : la note peut atteindre 200 euros pour les familles. En Bretagne, la Région ne prend pas en charge intégralement l'achat des livres au lycée, ce qui est pourtant le cas dans plusieurs régions de France comme en Pays de la Loire. Alors comment aider les familles à régler ce problème du coût des manuels scolaires ? La réponse d'Emmanuel Ethis.

Écouter le podcast

"D'abord, il faut dire que la région n'a pas baissé ses subventions sur les manuels scolaires...mais nous allons travailler avec la Région sur la mise en oeuvre de réels manuels numériques...

Rentree-scolaire-Pouance@dch (8).JPG (790 KB)

@DolorèsCharles

Autre nouveauté : l'élection d'éco-délégués

Un "écodélégué" va être élu dans chaque classe de collège et de lycée. 250 000 jeunes représenteront leurs camarades dans la lutte contre le réchauffement climatique, le gaspillage, la baisse de la biodiversité, etc. Ils devront proposer des solutions concrètes, à mettre en oeuvre dans les établissements. Les jeunes devront être acteurs à part entière, et proposer des dossiers aboutis, et pas seulement une vague idée, comme le souligne Emmanuel Ethis, le recteurde l'Académie de Rennes à Yann Launay.

Écouter le podcast

"On m'a posé des questions hier sur la mise en place d'une ruche dans un établissement. Eh bien le sens du projet même c'est que nos jeunes puissent réfléchir à comment ça se passe. Ils vont faire remplir des questionnaires aux gens pour voir s'il y en a qui sont allergiques aux piqures d'abeilles... Est-ce qu'il y a des réglementations ou des problématiques sanitaires..."