Les élus mobilisés pour la Fonderie de Bretagne

11 juin 2020 à 15h10 par Alexandra BRUNOIS

Le coup de gueule du député morbihannais Jean-Michel Jacques, dans le dossier de la Fonderie de Bretagne : le député LREM n'est pas convaincu de la volonté réelle de Renault de tout mettre en oeuvre pour assurer l'avenir du site de Caudan. Reportage de Yann Launay

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Le député a participé ce jeudi à une visite de la Fonderie, avec d'autres élus bretons. Ils sont ressortis rassurés par le potentiel du site... mais beaucoup moins rassurés sur la volonté de Renault et de son président, Jean-Dominique Senard, de travailler en coopération avec les élus et les collectivités. La réaction du député Jean-Michel Jacques :

Écouter le podcast
"Renault, dans sa méthode, n'est pas au rendez-vous. On apprend les choses au dernier moment : hier le directeur du site a changé, alors que ce n'était pas forcément planifié... En termes d'information, d'explicitation, il n'y a rien. En termes d'échanges constructifs, à ce jour, il n'y a rien..."

Les élus morbihannais déplorent le décalage qu'ils constatent entre d'un côté les salariés et les élus, et de l'autre la direction de Renault. Fabrice Vély, maire de Caudan :

Écouter le podcast
"D'un côté il y a des salariés prêts à défendre l'outil, de façon constructive, avec des idées. Il y a des élus dans la même attitude constructive, qui sont là aussi pour faire avancer la fonderie, la sortir de l'ornière... Mais à côté de ça, la direction est sur la réserve, elle observe ça comme, je pense, un petit caillou dans la chaussure, mais on ne va pas laisser la direction Renault jouer la montre et attendre une issue plus fatale, parce que si on ne fait rien dans les semaines à venir, c'est ce qui va lui arriver je pense..."

FONDERIE DE BRETAGNE CAUDAN BATIMENT JUIN 2020.jpg (234 KB)

La Région Bretagne a déjà mis en place un groupe de travail, sur l'avenir de la Fonderie, et attend de Renault la même dynamique, comme le souligne Gaël Le Saout, présidente de la commission économie au conseil régional :

Écouter le podcast
"Quand on voit l'outil, dans lequel on a quand même tous - les collectivités, l'Etat, Renault- investi depuis une dizaine d'années, on a ici un outil ultra moderne, on a des compétences, et l'urgence, c'est que l'on travaille tous ensemble, pour ramener les tonnages, trouver des nouveaux marchés, des nouveaux clients..."

Un conseil social et économique est prévu mardi prochain, le 16 juin : Renault devrait alors préciser les conséquences de son plan de relance pour la Fonderie de Bretagne comme pour les autres sites du groupe.