Des vestiges préservés sous un plancher de verre à Nantes

Mairie de Nantes
30 octobre 2017
Par Dolorès CHARLES
Square Fleuriot, le projet est modifié pour préserver les vestiges (tour du Connétable et enceinte médiévale).

Une solution a été trouvée à Nantes. Il y a quelques semaines, des vestiges archéologiques avaient été mis au jour square Fleuriot là où un projet immobilier doit être construit. A l’issue d’une réunion, le projet a été modifié et des aménagements sont prévus dans la construction de l’immeuble, notamment au niveau du sous-sol, pour préserver les vestiges. Un plancher de verre sera mis en place, et le public pourra ainsi découvrir ces vestiges, à savoir la tour du Connétable et l’enceinte médiévale.

Le communiqué de la Préfecture de Loire-Atlantique :

"Des vestiges archéologiques avaient été mis au jour, il y a quelques semaines, square Fleuriot à Nantes, à l’emplacement prévu pour la réalisation d’un projet immobilier. Afin de trouver une solution pour concilier construction et préservation de ces vestiges, une réunion de travail réunissant la direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire (DRAC), Nantes Métropole et Fleuriot Investissement, s’est tenue le 20 octobre 2017. A l’issue de celle-ci, le projet immobilier du square Fleuriot a été modifié et des aménagements particuliers ont été prévus dans la construction de l’immeuble, notamment au niveau du sous-sol.

Le dépôt du permis de construire d’un immeuble à usage commercial sur le terrain du square Fleuriot, le 25 avril 2017, par Fleuriot investissement, avait amené les services de l’État à demander un diagnostic archéologique du site, compte tenu de la mention du tracé d’une fortification médiévale, et plus particulièrement d’une tour d’angle, dans le Plan de sauvegarde et de mise en valeur de Nantes (PSMV). L’objectif de ce diagnostic, réalisé le 12 septembre 2017 par le service archéologique de Nantes Métropole en étroite collaboration avec la DRAC, était d’évaluer l’état de conservation des vestiges ainsi que leur étendue.

Les résultats ont conduit à l’organisation d’une première réunion de concertation entre la DRAC, deux inspecteurs du ministère de la Culture, la SCI Fleuriot Investissement et Nantes Métropole, au cours de laquelle a été confirmée la nécessité de préserver les vestiges mis au jour. Le projet architectural a ainsi été modifié pour respecter les vestiges archéologiques et être conforme au PSMV".