Un cartable connecté, et maintenant un livret !

7 juin 2021 à 14h37 - Modifié : 7 juin 2021 à 15h10 par Dolorès CHARLES

L’association Le Collectif Mon Cartable Connecté, fondée par Abdel Aïssou, Marc Lavoine et Raymond Domenech en 2005, a imaginé, avec le soutien de la FCPE et des Editeurs d’Education, un ouvrage dans lequel des écrivains et des personnalités livrent leurs souvenir du cartable de leur enfance.

Il y en a une quarantaine à disposition des enfants malades dans l'Ouest, des cartables connectés. Tout est dans le titre. C'est un système qui permet à des enfants hospitalisés de suivre l'école à distance (une valise à roulettes connectée via un routeur 4G, totalement équipée : deux caméras HD, une tablette et un micro), mais avec un lien direct avec leur classe (*). Le président du collectif "Mon Cartable connecté", Abdel Aïssou a expliqué à Cédric Mané le fonctionnement de l'appareil :

"Cette merveille de technologie est dans la classe. L'enfant, il a juste une tablette, et avec il va faire tourner les caméras. Il va voir le tableau, il va voir ce qu'il se passe dans la classe, il va écouter l'enseignant et tchatter. Il écoute le cours, il répond & interagit. Ill voit et il est vu, il entend et il est entendu... Le cartable connecté met à distance la maladie".

Abdel Aïssou, président du collectif Cartable Connecté
Crédit: Cédric Mané

Le but, garder le lien avec l'école et les camarades de classe

Aujourd'hui, l’association Le Collectif Mon Cartable Connecté, a pensé avec le soutien de la FCPE un ouvrage dans lequel des écrivains et des personnalités livrent leurs souvenir du cartable de leur enfance. Cécile Marcy la présidente de la FCPE 44 participe à la diffusion de ce cartable connecté dans les hôpitaux !

"Le cartable connecté permet à l'enfant de vivre sa vie d'enfant, au-delà de sa maladie, et de retrouver ses camarades de classe, d'interagir avec eux aussi au moment de la récréation. Ce qui est important, c'est cette dimension globale. Son lien social, on l'a bien vu avec la crise sanitaire et le fait de ne plus pouvoir aller à l'école, ce qui leur manquait beaucoup c'était d'être à l'école avec leurs camarades et les enseignants. Et là, ce cartable et ce dispositif permettent de garder le lien, et ça c'est très important".

Cartable connecté
Crédit: Cédric Mané

Pour financer davantage de cartables connectés, le collectif "Mon cartable connecté" et la fédération des parents d'élèves de Loire-Atlantique ont publié un petit livre de récits de souvenirs d'école, écrits par des célébrités. Il s'appelle "Mon cartable quelle histoire, 26 souvenirs d'enfance". On y retrouve les plumes de Grand Corps Malade, Estelle Denis, Gérard Jugnot ou Raymond Domenech, etc. A retrouver dans toutes les bonnes librairies, entre autres chez la librairie Durance à Nantes, où le livret était présenté récemment.

(*) En France, quelque 2 millions d’enfants sont hospitalisés chaque année et que leur hospitalisation les sépare chaque jour un peu plus de leur école, de leur classe et de leurs camarades, l’enfant gravement malade est victime d’une double peine : la maladie et la privation de sa vie quotidienne. Grâce au cartable connecté, le lien est conservé avec la classe, les camarades et les enseignants. C’est un élément essentiel pour éviter la rupture de la sociabilisation de l’enfant et un premier pas vers la guérison.