Les navettes à voile démarrent jeudi dans le Golfe du Morbihan

10 mai 2021 à 5h32 - Modifié : 10 mai 2021 à 10h22 par Dolorès CHARLES

MAEVA LEON JONAS
Crédit: Yann Launay-Hit West

Les premières traversées en catamaran sont prévues cette semaine pour les navettes reliant les îles de Quiberon et Belle-île. Embarquez avec Yann Launay !

Jusque là, pour aller à Belle-Ile, comme sur la plupart des îles bretonnes, à moins d'avoir sa propre embarcation ou d'être très bon nageur !, la seule solution restait le grand navire à passagers, avec ses moteurs diesel bruyants et polluants. Mais dans quelques jours, une nouvelle navette va entrer en service : un catamaran pourra transporter 60 personnes de Quiberon à Belle-île, à la seule force du vent. 

Un projet baptisé "Iliens"

Ce projet est porté par un petit groupe de passionnés de voile. Quatre skippers vont se relayer pour assurer une liaison régulière, avec jusqu'à trois traversées chaque jour en haute saison. Mais faudra-t-il avoir le pied marin pour embarquer ? La réponse de Léon Passuello, co-fondateurs d'Iliens :

"Là, on est sur un catamaran vraiment stable. Il fait 20m de long, il passe vraiment bien la vague, il y a peu de chances d'être mouillé, en-dessous d'une certaine force de vent. Et au-delà d'une certaine force de vent, on préviendra les passagers 72 heures à l'avance, pour qu'ils puissent modifier leur ticket, ou être prévenus que la traversée pourra être mouvementée... Beaucoup de passagers recherchent des sensations... Après, 90% du temps, ce sera "plan-plan" : pas de gîte, pas d'embruns, quelque chose de vraiment abrité, sécurisant, fun et ludique pour tout le monde."

Léon Passuello
Léon Passuello
Crédit: Yann Launay

Un catamaran accessible !

Le catamaran pourra aussi accueillir des personnes en fauteuil roulant. C'est un catamaran déjà aménagé pour le transport de passagers, avec un pont en grande partie couvert, avec des bancs garnis de coussins, avec aussi les fameux grands filets à l'avant pour les amateurs de sensations. Le catamaran est évidemment doté d'un moteur, au cas où : un moteur diesel classique que l'équipe souhaite remplacer par un moteur électrique à hydrogène. Léon et ses coéquipiers tablent sur une traversée en 1h30, mais sera-t-il possible de tenir cette durée, en fonction des conditions ?

"On part du principe qu'il faut essayer, et après on va ajuster si on met plutôt 1h40 ou 1h50 ... ou 1h15... L'idée, c'est qu'on ait quand même le temps d'aller voir les dauphins sur la route si on peut, de mettre le moins possible le moteur. C'est faisable : avec ce navire, on a été agréablement surpris pendant le convoyage, il a vraiment la capacité de traverser en 1h30..."

Léon Passuello
Léon Passuello
Crédit: Yann Launay

Pour les passagers, l'expérience s'annonce bien différente d'une traversée sur un navire à moteur. L'expérience sera-t-elle très différente aussi pour leur portefeuille :

"Pour aller de Quiberon à Belle-Ile, notre produit phare c'est l'aller-retour à 40 euros pour un adulte : 5 euros de plus que la Compagnie océane. On n'est vraiment pas cher pour l'offre qu'on propose. On a des tarifs pour les personnes en situation de précarité, et notre pass famille à 80 euros pour 2 adultes et 2 enfants. On a besoin de faire 8.000 passagers par an pour être rentable, ce qui représente 30% d'occupation de ce que l'on a prévu en basse saison, et 80% d'occupation en haute saison. C'est pour ça que les banquiers ont cru au projet... On a mis la barre pas trop haut."

Léon Passuello
Léon Passuello
Crédit: Yann Launay

Premières traversées jeudi !

Il faut maintenant que les passagers soient au rendez-vous. Mais Léon n'est pas trop inquiet :

"90% des personnes interrogées en gare maritime ont envie de traverser sur un voilier... ça s'est confirmé avec l'étude de marché : ce n'est pas juste nous qui avons envie de traverser à la voile... Traverser à la voile, et traverser sur un bateau à taille humaine, avoir une proximité avec l'équipage, quelque chose de plus convivial, qui soit moins transport de masse."

Les premières traversées sont prévues ce jeudi (13 mai). La billetterie est en ligne, sur le site iliens.fr, et un point de vente physique sera aussi en place à Quiberon, à Port-Maria, pour acheter ses billets juste avant le départ, s'il reste des places.