ZAD : les démolitions s'enchaînent malgré les violences

11 avril 2018 à 4h09 par Dolorès CHARLES

Ecoutez le témoignage de Françoise Verchère, une opposante historique au projet d'aéroport aujourd'hui abandonné. Elle regrette l'obstination de certains zadistes.

HIT WEST
Crédit: Gendarmerie nationale

Chacun a repris ses positons ce matin sur la ZAD de Notre Dame des Landes. Les zadistes réfugiés derrière la barricade avec leur sac chargé de projectiles, font face aux forces de l’ordre. Une 3ème journée d’évacuation qui s’annonce tout aussi difficile… Hier, les affrontements ont été violents : un blindé de la gendarmerie a pris feu, un hélicoptère a été la cible de tirs de fusée, et il y a eu des blessés : une trentaine dans les deux camps. Pour Françoise Verchère, présidente du Cèdpa (un comité d’élus opposés au projet d’aéroport), cette opération massive est le résultat de l'obstination de certains à refuser toute négociation.

Écouter le podcast

Françoise Verchère avec Aléxis Bédu.

L'ACIPA réclame le retour du dialogue

L'ACIPA demande l'arrêt des évacuations et la reprise du dialogue. Ce midi (13h), un pique-nique de protestation aura lieu sur la ZAD ! Hier soir la Préfète de Loire-Atlantique, Nicole Klein, a dressé un nouveau bilan : 15 squats démolis sur une trentaine et 75 personnes expulsées.

Les gardes à vue levées

Le procureur général de Rennes a aussi communiqué dans le cadre de l'opération d'expulsion des occupants illégaux des terrains de Notre-Dame des Landes :