Bretagne

Xavier Dupont de Ligonnès : fausse piste

11 octobre 2019 à 21h49 Par Dolorès CHARLES
Xavier Dupont de Ligonnès et sa famille

L'ADN a parlé ce n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. L'ADN de l'homme arrêté à Glasgow ce vendredi soir ne correspond pas à celle de l'auteur présumé de la tuerie de Nantes.

C'était une fausse information, relayée par tous parce que les enquêteurs écossais étaient, de fait, catégoriques.

Tout le monde (ou presque) connait aujourd'hui en France et ailleurs, le visage de Xavier Dupont de Ligonnès : l'homme qui aurait tué sa femme et ses quatre enfants il y a plus de 8 ans à Nantes avait semble-t-il été arrêté ce vendredi soir à l'aéroport de Glasgow, en Ecosse, en provenance de l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, mais ce n'est pas lui. L'ADN a parlé et c'est officiel. L'homme arrêté avait seulement une concordance partielle avec le fugitif. Les enquêteurs français ont vérifié son identité sur place avec des analyses génétiques formelles.

Le Procureur de Nantes appelle à la prudence

Depuis sa disparition et sa dernière apparition dans le Sud de la France, des centaines de signalements ont été enregistrés... et une cellule d'enquête est toujours activée pour le retrouver car deux hypothèses demeurent : son décès et une longue cavale ... C'est dans la demeure de la famille Dupont de Ligonnès, et précisément sous la terrasse du 55 boulevard Schuman, que les policiers avaient retrouvé les cinq corps en avril 2011 : Agnès, 48 ans, et ses enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans (ainsi que les deux chiens). Tous retrouvés en plusieurs morceaux sous de la chaux et et enterrés dans le jardin de la maison du centre-ville de Nantes. Seul le corps du père manquait et manque encore.

Une affaire hors du commun

L'affaire suscite toujours beaucoup d'émotion à Nantes. Dernier rebondissement, sa possible présence dans un monastère du sud de la France en 2018. Des paroissiens avaient cru reconnaître le fugitif, le plus recherché de France.

A sa famille et ses proches, XDDL avait affirmé qu'il allait être exfiltré vers les États-Unis en raison de sa supposée vie d'agent double. L’avocat de la famille (la mère et la sœur de XDDL) était resté très prudent comme le procureur de Nantes hier soir. Cette énième fausse piste leur donne raison.