Bretagne

Visite d'une maison Low Tech à Concarneau

13 août 2019 à 11h20 Par Mathieu LOPINOT
Visite d'une maison Low Tech à Concarneau
Crédit photo : Yann Launay

Réduire l'impact écologique et le coût d'une maison : c'est l'objectif de 2 jeunes ingénieurs qui ont construit une mini-maison "low tech" à Concarneau. Les low-tech, ce sont ces procédés à la fois simples et ingénieux qui permettent d'économiser de l'énergie, de l'eau, de réduire ses déchets.

La maison de Pierre-Alain et Clément (2 anciens élèves de l'Icam Nantes) est installée dans un champs prêté par un agriculteur, et n'est reliée à aucun réseau. Construire en bois, cette maison laboratoire est équipée d'un chauffe-eau solaire, d'un poële de masse, de toilettes sèches, d'un bac de filtration végétale des eaux usées, entre autres...  Des dispositifs souvent fabriquées à partir de matériaux de récupération, et inspirés de systèmes découverts dans différentes régions de France ou développés par Pierre-Alain et Clément eux-mêmes, comme leur douche à recyclage, particulièrement utile en ces temps de sécheresse :

Écouter le podcast

"Une douche, dans le bilan moyen de consommation d'eau d'une maison, c'est 40% de la consommation, sachant que le facteur d'utilisation d'eau, ce n'est pas tant pour se laver que pour glander sous l'eau chaude... Du coup on s'est dit : comment peut-on faire une douche qui nous permettrait de recycler l'eau quand on veut glander sous l'eau chaude ? Le principe est tout bête : on se savonne, on se rince, on laisse partir toute cette eau. On vient fermer le bac de douche, on vient switcher la pompe de circulation : plutôt que de prendre de l'eau dans notre cuve d'eau de pluie, on vient la mettre sur une position qui permet de pomper l'eau du bac, de la filtrer et de nous la renvoyer sur la tête..."

Pour chauffer l'eau, Pierre-Alain et Clément ont construit un système qui utilise l'énergie solaire et des grilles récupérées à l'arrière d'un vieux frigo :

Écouter le podcast

"Ces grilles de frigo sont mises dans un cadre avec une  vitre devant, elles sont peintes en noir, et quand le soleil tape dessus, on peut facilement chauffer 80 litres d'eau chaude, grâce à une petite pompe de circulation... C'est un système qui a un bien meilleur rendement que des panneaux photovoltaïques, et ça coûte 20 euros à fabriquer."

Dans la cuisine, Pierre-Alain et Clément testent de multiples solutions, notamment pour la conservation de la nourriture :

Écouter le podcast

"Il y a plein d'aliments qui n'ont rien à faire dans un frigo, donc on a fait 4 ambiances de conservation : une claie, un tiroir aéré, pour les fruits, une autre, sombre, pour les pommes de terre, on a suspendu à l'extérieur de la maison un petit garde-manger, qui nous sert de frigo de l'automne au printemps. L'été on a besoin d'un petit frigo, qu'on débranchera quand la température dans le garde-manger aura diminué."

Pierre-Alain et Clément se relaient dans la maison, ils vont y vivre pendant encore plusieurs mois, pour tester les différents dispositifs. Première constatation de Pierre-Alain : le confort n'est pas sacrifié, et l'autonomie est un vrai bonheur :

Écouter le podcast

"Là , on est dans un champ, complètement hors des réseaux on n'a pas accès à l'eau ni à l'électricité. En fait c'est hyper satisfaisant de retrouver cette maîtrise des ressources : quand j'utilise de l'eau, je sais ce qui se passe derrière le robinet, alors je vais peut-être consommer moins en période de sécheresse.. C'est ludique, il faut jongler avec les ressources.. On a un impact écologique très faible : quand on partira, le terrain sera pareil qu'avant, voire mieux avec le compost, mais on ne le détruit pas, on se réintègre un peu dans notre écosystème.."

La maison low tech est accessible au public lors de journées portes ouvertes, et des tutoriels sont régulièrement proposés par Pierre-Alain et Clément, pour adapter chez soi certains dispositifs. Des videos à retrouver sur la page facebook du Low-tech lab :