Violences faites aux femmes : Le téléphone grave danger fait ses preuves en Ille-et-Vilaine

15 mars 2018 à 5h07 par Alexandra BRUNOIS

HIT WEST

C'est un téléphone qui ressemble à première vue à tous les autres, mais il dispose d'une touche spéciale pour alerter immédiatement policiers ou gendarmes, en étant automatiquement localisé... Le "téléphone grave danger" est confié aux femmes victimes de violences, de harcèlement ou de menaces de mort. De la part de leur ancien conjoint ou concubin, dans la majorité des cas. Deux ans après le lancement du dispositif en Ille & Vilaine, le parquet de Rennes dresse un premier bilan de l'utilisation de ce "téléphone grave danger". En 2017, 6 appareils ont été attribués à des femmes menacées, et ces téléphones ont prouvé leur utilité, comme l'explique Nicolas Jacquet, procureur de la République à Rennes...

Écouter le podcast
"Lorsque l'on condamne quelqu'un pour un passage à l'acte lourd, qu'il est condamné à une peine d'incarcération, à un moment il ressort. Certes, l'autorité judiciaire peut prendre un certain nombre de mesures, notamment l'interdiction de contact. Mais au travers du téléphone grave danger, on rassure la victime, et on a une capacité d'agir, si l'auteur essaye de reprendre contact avec sa victime. C'est ce qui s'est passé dans un de nos dossiers : l'auteur est venu menacer verbalement la victime, qui a pu déclencher le téléphone grave danger, et dans les 10 minutes les services de gendarmerie ont pu l'interpeller. Il est retourné en prison à la suite de ce non respect de son interdiction de contact..."

Attribué après évaluation de la situation par l'association "SOS Victimes et par le parquet, le téléphone grave danger permet de protéger des femmes menacées, de les rassurer, et donc aussi de libérer la parole, comme le souligne Nicolas Jacquet...

Écouter le podcast
"On a assez peu de victimes qui se manifestent, en réalité : les victimes ont cette difficulté à faire part de leurs inquiétudes. S'agissant des violences conjugales, on a absolument besoin de rassurer les victimes, sur notre capacité à intervenir rapidement, à poursuivre les auteurs, à éloigner les auteurs, et ce téléphone grave danger est un outil supplémentaire dans notre capacité à protéger une victime."

Un reportage de Yann LAUNAY