Une vague de réactions après l'annonce du Plan de sortie

29 avril 2020 à 2h58 par Dolorès CHARLES

Si les indicateurs restent au vert, nous pourrons sortir prudemment et graduellement du confinement à compter du 11 mai dans nos deux régions Bretagne et Pays de la Loire, faiblement impactées par le Coronavirus.

HIT WEST
Crédit: Edouard Philippe (Discours)

« Protéger, tester isoler »… C’est hier que le Premier ministre a présenté devant une poignée de députés présents dans l’Hémicycle son plan pour sortir la France du confinement. Un plan adopté par 368 voix contre 100. Édouard Philippe réunira ce mercredi préfets et élus locaux, pour discuter de ces mesures qui seront adaptées localement, par département.






Si les indicateurs restent au vert, nous pourrons sortir prudemment et graduellement du confinement à compter du 11 mai. Ce plan est-il cohérent, aux yeux des acteurs de terrain ? Yves Bleunven, le président de l'association des maires du Morbihan, avec Yann Launay.


Écouter le podcast


"Ce plan est courageux, je pense qu'il est dans un équilibre juste entre "il faut que ce pays redémarre" et en même temps "nous devons être prudents, il en va de la vie de nos concitoyens"... Je salue ce plan, je pense qu'on n'a pas d'énergie à perdre en ce moment avec des querelles, ce serait bien que l'on apporte tous sa contribution à la réussite de tout cela..."


Yves Bleunven salue un plan courageux mais il ne le cache pas : le maire de Grand-Champ reste sur sa faim concernant la réouverture des écoles :


Écouter le podcast


"On n'a pas eu un certain nombre d'explications techniques, mais ce n'est peut-être pas dans ce genre de discours que l'on doit les attendre, maintenant j'attends beaucoup des professionnels de l'Education nationale, quand ils seront d'accord entre eux, pour nous dire exactement quelles seront les règles que l'on devra appliquer dans ce déconfinement des écoles primairees et maternelles. Mais, si je vois qu'on n'est pas en capacité d'apporter la sécurité dans ce projet de déconfinement de nos gamins, je prendrais mes responsabilités..."


Les enfants pourront retrouver la crèche, l’école maternelle ou primaire dès le 11 mai (ou 12 mai), sur la base du volontariat et dans la limite de 15 élèves par classe. Pour les collèges, réouverture des classes de 6e et 5e à partir du 18 mai. Pour les 4e / 3e et les lycées la décision sera prise fin mai, tout comme celle des cafés et restaurants… Masque obligatoire au collège, et dans les transports publics.


Fin des rassemblements jusqu'en septembre


Autres annonces faites par le Premier ministre : il sera à nouveau possible de circuler librement à compter du 11 mai, dans les régions où le virus ne circule pas activement, comme dans l’Ouest… sans attestation, et à moins de 100 km de votre domicile. Les lieux culturels (musées, cinémas,etc.) resteront fermés, et les saisons sportives (football) sont arrêtées. Les rassemblements de plus de 5000 personnes sont interdits jusqu'en septembre. Quant aux plages, elles resteront inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin.






La vie économique va sinon progressivement reprendre son cours mais dans des conditions particulières et le télétravail est incité, là où c'est possible. Edouard Philippe a par ailleurs prolongé les mesures de chômage partiel jusqu’à début juin. L’enjeu est de taille : relancer l’économie tout en protégeant les Français du coronavirus, en évitant une deuxième vague.Ecoutez Pierre Montel, entrepreneur dans la construction. Il préside la Chambre de commerce et d'industrie du Morbihan :


Écouter le podcast


"On devrait pouvoir recommencer à travailler avec moins d'obstacles, moi cela m'a beaucoup rassuré. Ce qui me paraît plus délicat à comprendre, c'est d'attendre le dernier moment pour savoir si notre département sera dans la zone dite "rouge" ou dans la zone "verte" : le 7 mai, 4 jours avant l'éventualité d'une reprise, on vous dira si vous pouvez reprendre... C'est un délai trop court pour s'organiser..."


Edouard Philippe demande aux entreprises de fournir des masques à leurs salariés, mais pourront-elles le faire dès le 11 mai ? Sur ce point, Pierre Montel se veut serein :


Écouter le podcast


"De nombreuses entreprises ont très rapidement fait évoluer leur production pour fournir des masques. Nous avons une plateforme - bouge ton masque - pour mettre en relation l'offre et la demande, pour permettre aux entreprises d'avoir les masques. Ce n'est pas une solution facile, mais les entreprises auront pour la sortie du confinement, possibilité d'obtenir les masques dont elles ont besoin pour protéger leurs salariés et protéger leurs clients..."


Le dispositif de chômage partiel est reconduit au moins jusqu'au 1er juin : une confirmation rassurante pour Pierre Montel, d'autant que selon lui, les aides gouvernementales devraient bénéficier à un plus grand nombre d'entreprises :


Écouter le podcast


"De nombreuses entreprises pour l'instant n'ont pas fait de demande de chômage partiel, alors qu'elles n'ont pas l'activité qui correspond au nombre de salariés qu'elles ont. Mon message, c'est : faites-le, inscrivez vous, même si vous l'utilisez peu, le jour où vous en aurez besoin, vous en serez ravi. C'est la même chose pour les prêts garantis par l'Etat : ce n'est pas un piège, c'est une vraie possibilité de surmonter les problèmes de trésorerie..."


Ce plan s’accompagne d’une politique de dépistage...


700 mille tests virologiques 100% remboursés par l’Assurance Maladie vont être réalisés par semaine sur des malades potentiels du Covid-19. Des brigades seront constituées dans chaque département pour identifier les contacts de ces malades. Les personnes positives seront invitées à s’isoler chez elles, pendant 14 jours, ou dans un lieu (hôtel) mis à disposition. Hier, le pays a enregistré en 24 heures 367 nouveaux décès, près de 24 000 au total… Le nombre de patients continue de diminuer dans les services de réanimation.


Dans le monde, la pandémie a fait plus de 215 000 morts, dont 58 000 aux États-Unis, soit plus que la perte américaine lors de la Guerre du Vietnam.