Actualités régionales

Une sirène à Paris : Mathias Malzieu

26 juin 2020 à 09h19 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : "Une sirène à Paris"

Une sortie en salles à ne pas rater : "Une sirène à Paris" pour une parenthèse poétique.

Mathias Malzieu était l’invité du "Réveil de l’West" ce matin avec Pierre et Julien. L’artiste est musicien, écrivain, et aussi réalisateur. Le leader du groupe Dionysos est revenu sur l’adaptation au cinéma de son roman « Une sirène à Paris », ressorti en salles avec la réouverture des cinémas lundi. Le film, avec Marilyn Lima et Nicolas Duvauchel, était déjà sorti en mars juste avant le confinement. « Une sirène à Paris » c’est l’histoire de Gaspard qui a connu une grosse déception amoureuse, et qui fait une « drôle » de rencontre un soir : Mathias Malzieu :

Écouter le podcast

"Il vit sa vie comme il peut dans la péniche de son père, où il se produit tous les soirs... Un jour en rentrant il va se passer quelque chose d'un peu phénoménal, un petit peu comme dans le début d'ET, mais en version "amoureux"... c'est qu'il va tomber sur une sirène échouée sur le bord des quais de Paris ! Alors bon lui, il se demande si c'est une nana qui a fait un pari, ou qui s'est déguisée en sirène, il ne sait pas trop ce que c'est, mais il va surtout la secourir, mais il va s'avérer que c'est une sirène extrêmement dangereuse et que tous les gens qui ont entendu sa voix ont des crises cardiaques et meurent ... lui étant immunisé par ce sentiment amoureux va dans un premier temps y résister..."

Une parenthèse poétique...

Mathias Malzieu avait déjà réalisé « Jack et la mécanique du cœur », un film d’animation musical (2014). Dans ce nouvel opus "Une sirène à Paris" (2020), on retrouve les traits de l'artiste : Gaspard c'est peu Mathias et vice-versa non ?

Écouter le podcast

"C'est pareil, en fait il y a des transpositions... évidemment je ne suis pas exactement comme ça ! L'apanage "rigolo" de raconter des histoires c'est d'ajouter du sel, du sucre et de faire une cuisine différente. C'est vrai, que la matière première c'est toujours des émotions que j'ai ressenties, ce n'est pas des personnages entièrement construits... Si tu croises une sirène, tu nous tiens au courant ? On en voit tous les jours, pas avec des nageoires mais des sirènes on en croise tous les jours... c'est clair oui."

Retrouvez l'interview de Mathias Malzieu en intégralité :

Écouter le podcast