Une semaine avec ou sans à Lorient

15 octobre 2018 à 6h58 par Alexandra BRUNOIS

Seriez-vous prêts à changer au moins une de vos habitudes pendant une semaine, pour tenter d'être plus respectueux de l'environnement ? C'est ce que propose le collectif pour une transition citoyenne de Lorient-Bretagne Sud avec sa semaine avec ou sans! Reportage de Yann LAUNAY.

HIT WEST
Crédit: Loïc Tissot

Près d'une centaine de personnes se sont déjà inscrites et se sont lancé un défi personnel. Petit aperçu de la diversité de ces défis avec Annelise, membre de l'association "Optim-ism"...

Écouter le podcast
"Certains font une semaine avec douche froide, une semaine sans déchet dans sa salle de bain, une semaine à vélo, une semaine sans téléphone portable le soir... L'idée, c'est de faire, pendant une semaine, avec ou sans une habitude que l'on a et qui ne va pas forcément dans le sens d'un mode de vie durable, plus respectueux de la nature ou même plus respectueux de soi-même..."

Ce n'est pas un concours, et il n'y aura pas d'huissier pour contrôler la réalisation effective de ces défis... Le collectif tenait à laisser les participants totalement libres de leur objectif, comme le souligne Romain, membre de l'association "AlterTour"...

Écouter le podcast
"C'est un défi personnel, avec ses propres ambitions : pour une personne, peut-être que regarder la télé une heure de moins par jour c'est déjà énorme, alors que pour une autre personne ce sera largement faisable de se passer de télé pendant une semaine.. L'important, ce n'est pas tant d'avoir un résultat que l'on puisse justifier ou mesurer, c'est le démarche d'essayer de faire autrement, même si c'est minime, on fait un pas de côté, et peut-être que la semaine d'après on va essayer autre chose, peut-être que je vais continuer mon défi dans le mois, ou dans l'année."






Parmi les participants : Anaëlle, qui va tenter d'utiliser toute cette semaine des moyens de transport "doux"...

Écouter le podcast
"C'est à dire utiliser au maximum mon vélo, ma trotinette, et les transports en commun. Et au minimum ma voiture, voire pas du tout si c'est possible, en fonction de la météo, des obligations du travail, des actvités etc...Il y a la motivation collective de se tenir au courant aussi de comment cela se passe. Personne ne sera là pour contrôler ce que l'on fait, mais si on se lance un défi, on n'a pas envie de se saboter, et on sera sans doute très contents à la fin de la semaine d'avoir tenu."

De son côté, Alexandre a décidé d'utiliser son smartphone seulement pour les appels :

Écouter le podcast
"Cela part du constat que je passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, sur les mails, sur twitter, Instagram, Youtube.. Il y a quelques années, il n'y a même pas 10 ans, il n'y avait pas de smartphone, et je ne me souviens plus de ce que cela fait de vivre sans..."

Les initiateurs de l'opération, les membres du collectif eux aussi se lancent un ou plusieurs défis à relever. Pour Annelise, ce sera de tenter de ne produire aucun déchet dans sa salle de bains :

Écouter le podcast
"Donc pas de coton-tige, pas de mouchoir en papier, du shampooing solide... cela veut aussi dire fabriquer ses propres produits, son déodorant, son dentifrice, et du coup on peut utiliser un contenant, en verre par exemple, moins nocif pour l'environnement."

Romain lui veut produire du lait végétal, à base par exemple de riz, mais cette semaine sera aussi pour luiii une semaine avec méditation :

Écouter le podcast
"Je découvre, je n'ai jamais vraiment fait de méditation.. je vais prendre 10 minutes chaque jour, me concentrer sur ma respiration, essayer d'écouter mes pensées, de les laisser passer... En prenant soin de soi, on prend soin de ce qu'il y a autour de nous, on prend soin des autres : je pense que pour mes relations avec ma famille, avec mes collègues, mon entourage, je me sentirai probablement plus apaisé..."

L'aventure est à suivre sur la page Facebook du colectif Transition citoyenne Lorient Bretagne sud.

Les participants pourront venir témoigner de leur expérience, des difficultés et des réussites, dimanche à Lorient, au local de l'association "Idées détournées", à partir de 12h30.