Une reconstitution pour Steve, disparu dans la Loire

6 octobre 2020 à 15h38 par Emilie PLANTARD

Le juge d'instruction en charge du dossier concernant la mort de Steve Maia Caniço, disparu en marge de la fête de la musique 2019 à Nantes, a organisé une reconstitution, ce mardi 6 octobre. Les enquêteurs ont besoin de préciser le moment et le lieu exact où le jeune homme est tombé.

HIT WEST
Crédit: @Hit West

Le 21 juin 2019, Steve Maia Caniço participait à la fête de la musique à Nantes, sur le quai Wilson. C’est là que ses amis perdent sa trace, peu avant l’intervention policière musclée ordonnée dans la nuit, pour évacuer le site ; Son corps est retrouvé plusieurs semaines plus tard, dans la Loire. Une enquête a été ouverte à Nantes puis a été transférée à Rennes, elle est toujours en cours d'instruction. Et c’est pour lever des zones d’ombre que le juge d’instruction a décidé d’organiser une reconstitution ce mardi, en présence du procureur de la république de Rennes, Philippe Astruc :

Écouter le podcast
"Ce que nous essayons de faire, c’est de détailler l’ensemble des témoignages et des éléments techniques et scientifiques pour avoir une chronologie la plus complète possible des faits et notamment des minutes et des heures qui ont précédé la mort de ce jeune homme. C’est à cela que nous travaillons, parce qu’il nous semble très important de pouvoir commencer à donner une vérité des faits aux familles. Il est très important quand un jeune homme ou quiconque décède en marge d’une intervention policière, que toute la lumière soit faite de manière à détailler, d’abord sur les circonstances matérielles des faits."

RECONSTITUTION STEVE MANNEQUIN.JPG (632 KB)

La quête du moment exact

L’affaire avait suscité une vague d’émotion autour de Nantes et dans le milieu du sound system. Le jeune homme avait été vu à dormir, juste avant l’intervention policière. Mais personne n’a revu le jeune homme vivant ensuite. Il s’agit donc d’en savoir davantage sur les derniers mouvements de Steve.

Écouter le podcast
"Nous essayons précisément de déterminer la minute très précise qui a vu ce jeune homme tomber dans la Loire parce qu’il n’y a pas de témoignage direct de quelqu’un qui aurait vu précisément cette chute. Donc cet après-midi, le juge d’instruction a décidé de reproduire la chute, à travers un mannequin, dans la Loire. Nous n’avions pas besoin de reproduire ça nuitamment, nous avons par contre choisi un jour où il y avait un coefficient de marée comparable, de façon à reproduire cette notion de hauteur."

L’enjeu majeur de la responsabilité

Ces nouveaux éléments apportés par la reconstitution peuvent être déterminants dans une enquête qui cherche à définir des responsabilités. Est-ce que, oui ou non, l’intervention policière et la projection de gaz lacrymogènes ont pu diriger ce jeune homme qui ne savait pas nager, vers le fleuve ; L’enjeu est de taille.

Écouter le podcast
"Nous essayons de déterminer la minute précise à laquelle Steve est tombé dans la Loire, pourquoi ? Parce que cet élément est très important pour entamer le débat autour des responsabilités. Ce n’est pas la même chose si monsieur Maia Caniço est tombé, comme d’autres, avant l’intervention policière, au moment même, quelques minutes après l’intervention de la Police ou plus tard. Nous commençons à avoir des éléments qui nous permettent de resserrer le calendrier, mais nous poursuivons les investigations pour avoir la chronologie la plus exacte possible."

Quand et où le téléphone a cessé de borner...

Pas de reconstitution de la fête, ni de l’intervention policière, mais une reconstitution technique. Les techniciens sur place doivent seulement pallier l’absence d’informations détenues par le téléphone de Steve, trop abimé par un long séjour dans l'eau. A 3 reprises et depuis des points éloignés sur le quai, les enquêteurs font donc basculer un mannequin dans l'eau. Ce dernier est équipé d'un téléphone portable, qui borne sur une ou plusieurs antennes à proximité.

Écouter le podcast
"Les actes sont centrés sur des opérations techniques, c’est-à-dire qu’on veut collecter des informations techniques, notamment à la suite de l’immersion de plusieurs téléphones, dans des conditions un peu différentes. Ce seront des informations complémentaires qui seront portées à la connaissance des experts et qui pourront compléter le pré-rapport qu’ils nous ont livré au mois de juin."

Les enquêteurs doivent prochainement faire intervenir le fabriquant asiatique du téléphone, afin de tenter de le faire parler malgré son mauvais état. Les résultat de ces nouveaux éléments seront connus de la justice en fin d'année 2020, pour d'éventuelles mises en examen attendues en 2021.