Une minute de silence dans les transports

9 juillet 2020 à 3h28 par Dolorès CHARLES

Les conducteurs de bus de Nantes à Brest ont marqué une minute de silence, ou de klaxon hier soir en soutien à l'un des leurs agressé à Bayonne le 5 juillet dernier.

HIT WEST
Crédit: Dolorès Charles (Hit West)

Le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari s’est déplacé à Bayonne lundi soir, après l’agression d’un chauffeur de bus, par un ou plusieurs passagers dimanche dernier dans le Pays Basque. Ce dernier est en état de mort cérébrale. En soutien, et pour dénoncer ces agressions qui deviennent « régulières » dans les transports en commun, les chauffeurs de toute la France se sont arrêtés une minute (hier) ce mercredi soir. A Brest, les chauffeurs ont klaxonné à 19h15, à l’appel de la CFDT Bibus.

A Laval, Quimper, Cholet, Nantes ou Brest… Bus ou tramways, la plupart des transports en commun de l’Ouest ont suivi une minute de silence. A Angers, les bus RATP se sont immobilisés une heure, afin de discuter de mesures pour protéger les conducteurs. Dans le Sud de la France, le parquet de Bayonne a mis en examen pour tentative d’homicide volontaire deux hommes, soupçonnés d’avoir frappé ce chauffeur.

A Nantes, les policiers sont intervenus dans la nuit de mardi à mercredi à la station de tramway Commerce : un individu alcoolisé et sans masque a agressé des agents de la Tan. Ce dernier a été placé en GAV, et une plainte a été déposée.