Une mini tornade au Sud de Nantes

29 décembre 2020 à 8h50 - Modifié : 29 décembre 2020 à 9h14 par Matthieu LOPINOT

HIT WEST

Le vent a soufflé ce lundi 28 décembre à Saint-Etienne-de-Mer, Legé et Touvois. Des rues jonchées de débris, de tuiles, de morceaux de charpente ou de cabanes de jardin, des branches voire des troncs d'arbre, des véhicules stationnés très abîmés.

Paysage de désolation à Saint-Etienne-de-Mer, à une quarantaine de km au sud de Nantes. La commune de 1600 habitants a été traversée par une mini tornade à la mi-journée. Le phénomène, très soudain, n'a heureusement fait aucune victime mais les dégâts sont donc considérables. Une trentaine de maisons ont été touchées, certaines très lourdement à tel point qu'il faudra reloger des familles. Parmi ces maisons, celle de Caroline. Située dans un petit lotissement, elle a tout vu, tout entendu, et subi de plein fouet ce violent coup de vent...

Écouter le podcast

« Vers midi on se préparait pour sortir on a eu une grosse averse de grêle. On a regardé dehors avec mon fils dans le jardin et on a vu arriver une taule de garage juste au-dessus de la maison et on a juste eu le temps de courir dans le couloir. Ma porte arrière a explosé, tout a explosé, la porte vitrée... Le cabanon est passé par dessus la maison, a été chez la voisine, a explosé la voiture de mon fils qui était garée là-bas, plus la voiture de ma belle-fille là-bas. Il y a deux trous dans le toit. Nous on a rien, c'est le principal. Mais on est très choqué. Ca a duré trois secondes, mais en trois secondes, j'ai cru que la maison s'écroulait... »

Plus d'une soixantaine de pompiers provenant de 15 centres de secours ont été sollicités et participent actuellement aux travaux de déblaiements.

La maire de cla commune, Manuela Pelletier-Sorin, doit maintenant enclencher les procédures pour les assurances :

Écouter le podcast

« La priorité, faire la demande de reconnaissance de déclaration en catastrophe naturelle et aider les gens à faire leur procédure. Ce sont des dégâts matériels. On a une trentaine de maisons impactées, plus ou moins durement, et puis une exploitation agricole qui est touchée sur la commune. Et notre commune voisine de la Garnache est aussi touchée sur le secteur du Plessis. Pas de victime mentionnée c'est le plus important. On a deux familles qui doivent être relogées mais qui vont l'être dans leur famille. »

Certaines maisons sont tellement endommagées, notamment au niveau de la structure, qu'elles sont inhabitables pour un moment.

S'il n'y a pas eu de victimes, une trentaine de maison ont tout de même été touchées, certaines lourdement comme celle de Marguerite, dont une partie du toit a été recouverte d'une bâche par les pompiers...

Écouter le podcast

« On était là tranquillement, j'avais une cousine qui était là. Le temps est devenu noir, on ne voyait pas grand chose... Oh, quelle tornade, un tourbillon ! Toutes les tuiles étaient par terre. Et puis voilà les dégâts. Il n'y a plus de toiture, et dans ma salle à manger, tout le plafond est fissuré... Ca a été très rapide mais j'ai eu plus peur après quand c'était passé. Sur le moment c'est tellement rapide qu'on n'a pas le temps de... Mais après, quand on voit les dégâts. Il paraît qu'il ne faut pas que je reste là ce soir... »

Marguerite ira loger dans sa famille le temps que sa maison redevienne habitable. En tout, 63 pompiers sont intervenus provenant de quinze centres de secours différents.