Une jeune vannetaise lance un vibromasseur... militant

7 mars 2021 à 9h23 - Modifié : 7 mars 2021 à 9h44 par Dolorès CHARLES

HIT WEST

Une jeune ingénieure de Vannes a lancé un jouet sexuel, un "sex-toy" à commander si on le désire sur la plateforme ULULE. Un sujet, dont on ne pouvait omettre en cette veille de journée de la femme !

Marie Comacle est une ingénieure de 27 ans, formée à l'ICAM à Nantes, et qui a mis au point un sex-toy en forme de cuillère, qui se replie avec une tête vibrante et une tête aspirante. Un objet design, étanche, aux matériaux étudiés, que Marie a baptisé "Coco" et qu'elle veut commercialiser sous sa propre marque : "Puissante". Coco n'a pas vocation a être distribué dans les boutiques spécialisées, mais uniquement en vente directe, accompagné d'un livret, et de liens vers une plateforme de témoignages de femmes.

COCO 1.jpg (67 KB)

Avec son sex-toy, Marie veut combattre les clichés, et s'attaquer au tabou de la masturbation féminine :

Écouter le podcast

"Un homme qui se masturbe, tout le monde connaît le geste : à 7 ans, je pense qu'on connaît le geste, parce qu'on l'a vu quelque part. Une femme qui se masturbe, on n'en voit jamais. Dans l'imaginaire des filles et petites filles, c'est beaucoup moins présent, du coup il y a tout un truc autour de ça : "est-ce que j'ai le droit de le faire ?" On le voit avec les témoignages qu'on reçoit : soit c'est honteux, soit c'est interdit... Il faut arrêter... La sexualité, c'est normal, et surtout c'est bénéfique. Ce n'est pas du tout une injonction, dire : il faut faire l'amour tant de fois par semaine... C'est juste être à l'aise avec sa sexualité, ça change la vie au quotidien, et ça fait partie du bien-être global..."

Un contrôle du corps pour mieux s'épanouir

"Puissante", et son vibromasseur Coco, invite les femmes à reprendre le contrôle de leur corps, pour mieux s'épanouir. Derrière ce vibromasseur se cachent, pour Marie, des enjeux de société à commencer par l'égalité homme-femme :

Écouter le podcast

"Ce qui se passe dans notre intimité, cela se reflète dans la vie quotidienne. C'est super important, ce n'est pas juste un acte futile : savoir ce que l'on aime, ce que l'on n'aime pas, on peut le dire à l'autre, et déjà on sait comment se faire plaisir soi-même, on sait ce dont on a besoin, on le sait au niveau de l'intime, et du coup on le sait au niveau de notre vie, on peut beaucoup plus facilement dire oui ou non. Le fait de se connaître permet de prendre confiance en soi... et si demain je vais demander une augmentation, je vais être beaucoup plus sûre de moi..."

COCO 2.jpg (66 KB)

Un vrai succès

L'objet est proposé en pré-commande sur le site de financement participatif Ulule, et les préventes dépassent toutes les espérances de Marie : elles atteignent 2469% de l'objectif (au 7 mars). Comment Marie interprète-t-elle ce succès ? :

Écouter le podcast

"Cela fait des années que j'ai ce projet en tête, et je voulais l'amener comme j'aurais eu envie qu'on me l'ammène : expliquer que c'est du bien-être avant tout, que c'est important de s'y intéresser... Vu les messages que l'on a reçus, je pense que c'est ça qui a plu. L'idée, à terme, c'est d'arriver sur une gamme de 5-6 vibromasseurs, en développant nos propres produits : ça nous demande beaucoup d'investissements, la campagne va nous permettre de débloquer un certain budget pour la R&D du prochain produit..."

Pour un vibromasseur commandé, un euro est reversé à l'association "Les Orchidées rouges", qui lutte contre l'excision, et aide les femmes qui en ont été victimes à se reconstruire. Marie tenait à ce partenariat :

Écouter le podcast

"La marque s'appelle Puissante, on parle du clitoris, du plaisir féminin et du fait que cela permette de reprendre le pouvoir su sa personne, donc cela faisait parfaitement sens de lutter contre l'excision. J'ai contacté la fondatrice de l'association, elle a directement dit oui..."

Le vibromasseur Coco est proposé en précommande à 89 euros sur le site de financement participatif Ulule !

Reportage de Yann Launay.