Bretagne

Un TGV médicalisé avec des patients ... d'Est en Ouest

26 mars 2020 à 08h18 Par Dolorès CHARLES
Crédit photo : SNCF

Un TGV médicalisé transportera 25 patients en provenance du Grand Est vers les hôpitaux d’Angers, de Nantes, du Mans et de La Roche-sur-Yon aujourd’hui.

L’épidémie contre le coronavirus s’accélère en France avec encore plus de 230 morts relevés hier en 24 heures, sans compter les décès dans les EHPAD et à domicile. Près de 86% des personnes décédées ont plus de 70 ans. Un TGV médicalisé transportera 25 patients en provenance du Grand Est vers les hôpitaux d’Angers, de Nantes, du Mans et de La Roche-sur-Yon aujourd’hui. Quatre patients dans chaque voiture. L’Ouest moins touché que d’autres territoires compte près d’un millier de cas et 45 décès.

Avec son masque, le Chef de L’Etat a visité l’hôpital militaire de campagne de Mulhouse hier. "Battre le virus c’est sa priorité", Emmanuel Macon a salué la mémoire des soignants partis depuis le début de l’épidémie (5). Il a promis un plan massif d’investissement et de revalorisation des carrières, avec des primes et des heures supplémentaires majorées pour le personnel mobilisé. Le Président a aussi lancé l’opération militaire « résilience », pour aider la population pendant cette période inédite de confinement.

Communiqué

"Un TGV médicalisé, opérationnel à compter du mercredi 25 mars, réalisera le 26 mars au matin le premier transport ferroviaire de patients atteints de Covid-19 depuis Strasbourg vers les Pays de la Loire. Ce train sanitaire permettra l’évacuation de 20 patients actuellement en réanimation dans la
région Grand Est vers les CHU d’Angers, de Nantes, du Mans et de la Roche-sur-Yon.

Dans ce train, mis à disposition par la SNCF, 4 patients seront installés dans chaque voiture, avec pour chacune des voitures 1 équipe médicale constituée d’1 médecin anesthésiste-réanimateur, 1 interne, 1 infirmier anesthésiste et 3 infirmiers. Les équipes médicales armant le train proviennent des CHU de Nantes, d’Angers, et d’établissements de l’APHP en Ile-de-France. La manoeuvre est coordonnée par le SAMU de Paris.

Cette première opération de transport ferroviaire entre dans le cadre de la stratégie globale des autorités sanitaires afin de soulager les territoires les plus touchés par l’épidémie, et est à mettre en lien avec les opérations réalisées par les Armées (Morphée et Tonnerre). Ces transports pourront être
amenées à se répéter, en fonction des besoins futurs identifiés sur le territoire."