Actualités régionales

Un sapin made in Bretagne !

06 décembre 2018 à 07h54 Par Alexandra BRUNOIS
C’est la Saint-Nicolas aujourd’hui… Vous serez sans doute nombreux, ce soir ou ce week-end à choisir votre sapin de Noël… et peut-être ce sapin viendra-t-il de la Sapinière de l'Oust, dans le Morbihan.

Depuis une trentaine d'années, la famille Tavarson élève des sapins de Noël, à Saint-Gravé et Pleucadeuc, entre Vannes et Redon. La coupe a commencé, et d'ici Noël ce sont quelques 22 000 sapins qui vont rejoindre les jardineries, grandes surfaces et marchés dans le Morbihan, en Loire-Atlantique et en Mayenne.

Le fondateur et gérant de la société, Roger Tavarson, est aux petits soins pour ses sapins, principalement des Nordmann... et n'imaginez pas que produire des sapins de Noël se résume à planter des arbres et à attendre qu'ils poussent.. c'est un peu plus compliqué que cela !

Écouter le podcast
"Au mois de février, on se met à 3 ou 4 avec une cisaille pour donner au sapin une forme conique. Fin mai, début juin, c'est l'ébourgeonnage : au doigt, on fait sauter le bourgeon central, le sapin va mieux se ramifier.. si vous voulez de beaux sapins bien équilibrés, il faut les entretenir, et ça prend du temps..."

La famille Tavarson élève des Epicéas, des Nobilis et surtout des Nordmann : des arbres qui s'épanouissent parfaitement en Bretagne, mais qui n'y sont pas nés : les plans proviennent du pays spécialiste du Nordmann :

Écouter le podcast
"Le plan est semé au Danemark, et la graine vient de Géorgie. Une graine vraiment spécifique, quand je plante ces plants qui font 25 cm de haut, je n'ai aucune perte.. Il faut 5 ans avant de pouvoir commencer à rentabiliser la plantation : au bout de 5 ans, vous coupez un sapin qui fait 1m25 / 1m50. "

Pour obtenir un sapin vigoureux, de l'engrais peut être apporté au cours de l'année, mais à la Sapinière de l'Oust, on se passe désormais d'herbicides et d'insecticides...

Écouter le podcast
"Aujourd'hui on n'utilise pratiquement plus de produits phyto : on a des machines faites pour couper l'herbe autour des pieds de sapins. Sur les Nordmann, au printemps on a parfois des gros pucerons cendrés, qui se mettent sur la dernière couronne et sur la tige, et bien on laisse faire, ce sont les coccinelles et les bourdons qui les mangent, c'est la nature qui fait le travail."


Ces dernières années, la Bretagne s'est affirmée comme l'une des plus grosses régions productrices de sapins de Noël : les conditions naturelles y sont favorables, et les Danois, les grands spécialistes du Nordmann, ne s'y sont pas trompés, qui ont investi dans l'Ouest, comme l'explique Roger Tavarson :

Écouter le podcast
"Ce qu'il s'est passé, c'est qu'au Danemark il fait plus froid qu'en France, il y a des gelées printanières : au mois de mai, si vous avez des gelées, cela vous brûle le bourgeon, au bout des branches, et votre sapin est complètement difforme, et pour le ramener il faut 2 ans. Au Danemark le gros problème c'est ça.. Ils se sont intéressés à la Bretagne parce que beaucoup d'agriculteurs cédaient leurs terres, et que le sol en Bretagne est très bon pour la sapin de Noël."

Si vous achetez votre sapin de Noël ce week-end, il devra rester frais pendant 3 semaines. Quelques conseils de Roger Tavarson pour que votre sapin ne sèche pas trop vite...

Écouter le podcast
"Vous pouvez éventuellement vaporiser, mais surtout mettez le pied du sapin dans un seau d'eau, dans un bac d'eau : même s'il est sur sa bûche, la bûche va absorber l'eau, le sapin absorbe quand même, même s'il est coupé."

Et si vous voulez choisir votre sapin directement chez le producteur, sachez c'est de plus en plus souvent possible. A son tour la Sapinière de l'Oust a décidé cette année d'organiser des portes ouvertes les 8 et 9 décembre et les 15 et 16 décembre, de 9h à 17h, zone de Lanvaux, à Saint-Gravé.

Un reportage de Yann LAUNAY