Un Robin des Bois au Pôle Emploi

11 février 2020 à 6h21 par Alexandra BRUNOIS

On pourrait le présenter comme un « Robin des bois », lui se dit « lanceur d'alerte ». Un conseiller Pôle emploi de Rennes se rebelle contre sa direction. Yann Gaudin, 43 ans, en poste à l'agence du Blosne, dénonce, notamment sur son blog hébergé par Médiapart des irrégularités dans le paiement des indemnités chômage. Ronan Le Mouhaër l'a rencontré pour Hit West.

HIT WEST
Crédit: Hit West

Ce militant écologiste, engagé dans la campagne des municipales à Rennes avec EELV, a donc entrepris un travail de fourmi depuis 6 ans. Résultat : près de 115 000 euros auraient été reversés à des allocataires.

D’où viennent ces manquements ? Yann Gaudin nous répond

Écouter le podcast

"Parmi les pratiques frauduleuses, il y a l'absence d'envoi d'un dossier aux intermittents du spectacle. C’est un dossier envoyé automatiquement aux allocataires du régime général qui peut permettre de percevoir une aide de 300 euros. Mais les intermittents n'avaient pas accès à cette aide puisqu'ils n'avaient pas reçu le dossier au préalable. Il y a aussi le problème du CIF, le congé individuel de formation. Pendant leur CIF, les personnes pouvaient percevoir un éventuel complément d'allocations. Là encore, pour les intermittents du spectacle, c'est plusieurs milliers d'euros de préjudice".

Le blog de Yann Gaudin : https://blogs.mediapart.fr/yann-gaudin/blog

Il faut être vigilant

Pour Yann Gaudin, il ne faut pas hésiter à examiner de près la législation pour ne pas être lésé.

Écouter le podcast

"J’ai notamment été sollicité par quelqu'un qui a 44 000 euros à éventuellement récupérer mais il y a de fortes chances que ce soit trop tard. Vue l'importance de la somme, je lui ai conseillé de se renseigner auprès d'un avocat. J'invite le public, s'il a un doute sur une réponse qui lui est faite, notamment si cela concerne les allocations, à demander plus d'explications et des références juridiques. Il ne faut pas avoir peur, cela permet de vérifier si le droit a bien été appliqué".

Le Pôle Emploi ne souhaite pas répondre

Un zèle loin d’être apprécié par sa direction selon Yann Gaudin

Écouter le podcast

"Les anomalies, je les signalais d'abord en interne. Puis, j’attendais naïvement un retour (…) Il n’y avait soit pas de retour du tout, soit « c'est comme ça c'est la hiérarchie qui demande de faire comme ça donc on continue ». Et puis moi, parallèlement, j'ai subi plus d'une vingtaine de faits de harcèlement jusqu'à une mise à pied de cinq jours en 2019. Il y avait une manoeuvre pour, soit me licencier, soit m’intimider et faire en sorte que je ne dise plus rien sur ces anomalies".

Et dans un communiqué, la direction de Pôle emploi Bretagne, qui n’a pas souhaité répondre à nos questions, indique qu’une enquête a été menée au sujet de cette suspicion de harcèlement et qu’aucun fait n’a été constaté. Pôle emploi qui indique aussi n’avoir jamais organisé de système visant à priver les demandeurs d’emploi de leurs droits financiers.

Communiqué de Pôle Emploi Bretagne :

« Jamais Pôle emploi n’a organisé de système visant à priver les demandeurs d’emploi de leurs droits financiers. Au contraire, les conseillers de Pôle emploi aident au quotidien les demandeurs d’emploi dans leurs démarches. C'est le rôle normal d’un conseiller d’indiquer à des demandeurs d’emploi les démarches nécessaires à effectuer afin de bénéficier pleinement de leurs droits. Il s’agit là de faire simplement son métier de conseiller au service des usagers de Pôle emploi. M. Gaudin a signalé une suspicion de harcèlement à son encontre. Une enquête a immédiatement été menée. Aucun fait de harcèlement n’a été constaté. A l’écoute de la situation exprimée par M. Gaudin, nous lui avons proposé différentes solutions auxquelles il n’a pas donné suite. »