Un rallye électrique pour promouvoir les modes de transport durable

20 septembre 2018 à 4h15 par Dolorès CHARLES

Le rallye régional avec des voitures 100% électriques et au gaz des Pays de la Loire, et l'électricité produite par Floatgen au large du Croisic.

HIT WEST
Patrice Leray, maire d'Héric, Bernard Clouet président du Sydela, & Laurent Gérault vice-président d
Crédit: Alexis Bédu

Un rallye avec des voitures 100% électrique ou au gaz… Ce rallye parti hier de Nantes pour Doué-la-Fontaine, vise à promouvoir ce mode de transport durable et démontrer l’efficacité dans la Région du maillage en bornes de recharge. Pour l’heure, la région dispose de 500 bornes, et s’agissant du gaz, quatre stations d’avitaillement sont ouvertes à Mortagne-s/-Sèvre, La Chaize-le-Vicomte, Saumur et Château-Gontier. La Région entend développer davantage les mobilités alternatives et le « rouler « écolo » ! Ecoutez Laurent Gérault vice-président, chargé de l'Environnement et la Transition énergétique avec Alexis Bédu.

Écouter le podcast

« Très souvent, les gens nous interrogent en nous disant : « Est-ce que je pourrai recharger mon véhicule gaz ou électrique si j'en achète un ? ». Il n'y a plus de soucis puisque les territoires se sont mobilisés pour mettre en place des bornes. Par exemple, sur les véhicules électriques, la région investit 1 million d'euros sur 49 bornes rapides. Plus celles portées par les syndidats, cela fera 800 bornes à la fin de l'année. C'est l'idée qu'on ne reste pas à l'échelle de certains départements qui étaient en avance mais qu'on le fasse à l'échelle régionale. On est d'ailleurs en contact avec nos amis bretons pour faire en sorte qu'avec une carte, on puisse traverser la France sans aucun souci sur l'électrique mais aussi sur le gaz ».

Reportage embarqué en voiture électrique

Reportage embarqué dans une voiture avec Amandine Adréani chargée de mission mobilité durable Sydela (Syndicat départemental d'énergie de Loire-Atlantique) et Alexis Bédu.

Écouter le podcast

« Quand on allume la voiture, on se rend compte que c'est silencieux... On entend absolument rien. Ça s'apparente à une voiture automatique, c'est très simple, il y a une pédale de frein et une pédale d'accélérateur. Aujourd'hui à l'achat, un véhicule électrique coûte plus cher qu'un véhicule thermique néanmoins, c'est à l'usage que l'on va avoir un moindre coût. Un véhicule électrique n'est intéressant économiquement et environnementalement rentable qu'à partir d'un certain nombre de kilomètres. On dit toujours que c'est le « second » véhicule de la famille mais ça doit être celui qui est le plus utilisé pour rentabiliser » !

Le rallye va repartir de Doué la Fontaine ce matin et rejoindre La barre De Monts. Une 2ème et dernière étape de 184 kms. Hier c’était aussi la Journée nationale de la qualité de l’air, dans la Région 20 % des gaz à effet de serre sont le fait de la voiture !

C'est parti pour Floatgen

C'est fait, Floatgen produit de l’électricité au large du Croisic ! Une première depuis le lancement du projet il y a 5 ans. La première éolienne en mer en France a exporté ses premiers kWh vers le réseau électrique. Le raccordement du câble d’export électrique puis une ultime série de tests réalisés ces derniers jours ont permis à l’éolienne d’entrer définitivement en production.

[Communiqué complet]

"Le 19 septembre 2018 – L’éolienne flottante Floatgen, première éolienne en mer installée sur les côtes françaises, a exporté ses premiers kWh vers le réseau électrique français.

Le raccordement du câble d’export électrique puis une ultime série de tests réalisés ces derniers jours ont permis à l’éolienne Floatgen, installée à 20 km au large du Croisic (Loire-Atlantique), d’entrer définitivement en production ce mardi 18 septembre.

Cette annonce est une étape tout à fait symbolique pour les partenaires de ce projet. Cette éolienne est la première unité opérationnelle du concept de fondation flottante brevetée par Ideol et construite par Bouygues Travaux Publics (une seconde unité étant installée dans les tous prochains jours au large du Japon).
Pour Centrale Nantes, il s’agit du premier outil de production et la première injection d'électricité dans son câble d'export sur son site d’essais dédié aux énergies marines renouvelables, SEM-REV (3ème installation après les essais sur des capteurs acoustiques et des lests de câbles)

Symbolique, cette annonce l’est aussi pour la France puisqu’elle constitue le point de départ d’un déploiement en série d'éoliennes en mer et représente une opportunité unique de devenir leader mondial de l'éolien flottant.

SEM-REV, raccordé au réseau électrique national, permettra à l’éolienne d’alimenter en électricité l’équivalent de 5000 habitants, soit la taille de la ville du Croisic et ses environs."