Bretagne

Un Pacte d'accessibilité et un Contrat d'action publique pour la Bretagne

11 février 2019 à 08h24 Par Alexandra BRUNOIS
Après Nantes, Edouard Philippe a fait étape à Rennes vendredi pour signer le Pacte d'Accessibilité et le "Contrat d'action publique" pour la Bretagne. Retour sur la visite bretonne du Premier Ministre. Un reportage de Yann Launay

Côté pacte d'accessibilité, pas de grande nouveauté, mais la confirmation de chantiers déjà annoncés, qui concernent les aéroports, la RN 164, la voie rapide Châteaulin-Rennes, la voie ferrée Rennes-Redon...

Des chantiers incontournables aux yeux du président de Région, pour atteindre les objectifs fixés en termes d'amélioration des transports. Loïg Chesnais-Girard

Écouter le podcast

"Sur Quimper, c'est une ligne du service public qui va se mettre en place : Quimper/Paris avec un financement Etat/région et une part par le local… nous allons travailler cela pour sauver cet aéroport qui est indispensable à la Cornouaille. Sur Rennes, la 164, la route centrale promise par le général De Gaulle et qui n’en finit pas d’en finir, c’est 40 millions d'euros par an qui vont être injectés. Et ensuite, il y a le célèbre sujet du train, j’ai réexpliqué la position de la région… Les trains bolides pour aller le plus vite possible à la pointe bretonne notamment Brest en 3h13, les trains qui sont rapides rapides parce qu’ils mettent à peu près 3h30 qui s'arrête à Saint-Brieuc au nord, à Vannes et Lorient au Sud. Et puis, des tgv qui sont des tgv d'aménagement du territoire parce qu’ils accompagnent nos territoires en s’arrêtant dans les villes intermédiaires, dans les gares intermédiaires de Bretagne. Nous voulons tout ça et nous voulons en plus des TER, nous voulons gagner les 15 minutes supplémentaires qui nous permettront d’atteindre les trois heures à Quimper et à Brest".

Des annonces insuffisantes pour le député Les Républicains des Côtes d'Armor Marc Le Fur:

Écouter le podcast

Déception et amertume aussi pour François Cuillandre, le maire de Brest

Écouter le podcast

Pacte d'accessibilité mais aussi Contrat d'action publique

Le "Contrat d'action publique" est lui plus nouveau, mais reste flou : il s'agit de donner un coup d'accélérateur à la décentralisation, de permettre à la Bretagne d'aménager les politiques nationales pour mieux les adapter à son territoire. Une expérimentation de la "différenciation" qui réjouit Loïg Chesnais-Girard

Écouter le podcast

"Je pense que à l'acte que vous nous avons posé aujourd'hui qui n'est pas spectaculaire permet de poser un certain nombre de sujets sur lesquels tout ne se décidera pas à Paris… et faire en sorte que sur un certain nombre de sujets, avec les collectivités de Bretagne, le bloc communal, les départements, la région on puisse avancer sur des sujets qui nous tiennent à coeur et qui tiennent à coeur des citoyens de ce territoire : l'eau, la biodiversité, les sujets de l'économie, les sujets du Pinel, les sujets des langues de Bretagne… Nous avons pu avancer sur un certain nombre de points c'est un premier acte de différenciation qui doit en appeler d'autres dans les années qui viennent pour réaliser le pacte girondin annoncé par le Président de la République".

Une "différenciation" qui donne surtout une illusion d'autonomie, pour le député morbihanais Paul Molac

Écouter le podcast

Un reportage de Yann Launay

Incendie du domicile de Richard Ferrand

Le châteaulinois Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale était également du voyage vendredi à Rennes… Le finistérien qui s’insurge contre la tentative d’incendie de son domicile à Motreff vendredi. L’élu de Châteaulin se dit « choqué et attristé » et « inquiet pour la santé démocratique du pays ». Une plainte a été déposée. L’acte n’a pas été revendiqué… rien ne permet de l’imputer à qui que ce soit pour le moment.