Un nouveau Cinéville à Vern-sur-Seiche

2 octobre 2019 à 10h12 par Dolorès CHARLES

Emission spéciale "Cinéma" sur Hit West, ce midi en direct du Cinéville de Vern-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine avec Julie et Fabien. Au menu du magazine : les métiers du cinéma, les tournages dans la région, les sorties du jour, et des places à gagner.

HIT WEST
Le Cinéville de Vern sur Seiche
Crédit: Emilie Plantard, pour Hit West

En ce jour spécial, on s’intéresse à ce 7ème art, le cinéma activité culturelle préférée des français. Depuis six ans, la fréquentation reste élevée dans les salles de l’Hexagone, avec 200 millions d’entrées. L’an dernier, les deux tiers des français sont alllés dans ces « chères » salles obscures.

La Région des Pays de la Loire a le ticket le moins cher

En Pays de Loire, qui compte 125 établissements cinématographiques et 327 écrans (13 multiplexes), la  fréquentation a atteint en 2018 11,3 millions d’entrée et 9,5 millions en région Bretagne, selon le CNC, le Centre National du Cinéma, et elles ne sont pas si chères que ça ! Le ticket est à 6,18 euros, et c'est le moins cher de France devant la Bretagne (6,22 €). Le ticke en France est de 6 euros 64 de moyenne. En 2018, les ligériens, qui vont en moyenne 3 fois par an au cinéma, ont préféré les films suivants : La Ch’tite Famille, les Tuche 3 et les Indestructibles 2, avant le grand Bain et Avengers. En termes de parts de fréquentation, la part de marché des films français est la 2ème plus élevée de France (46% contre 39 dans l’Hexagone.

Des spectateurs réguliers en Bretagne

La Bretagne elle se caractérise par des spectateurs réguliers. Elle dispose de 119 établissements, 302 écrans, et 9 multiplexes. 84% des cinémas bretons sont classés Arts et Essai, chiffre le plus élevé de France. Enfin, même chose, les bretons sont allés en moyenne 3 fois / an au cinéma et pour aller voir sensiblement les mêmes films que les ligériens. Dans le public, en revanche beaucoup de jeunes, 3-14 ans et de plus de 50 ans !

Le 15ème de la marque !

Le Cineville de Vern-sur-Seiche près de Rennes ouvre aujourd’hui, il est le quinzième de la marque... après Saint-Sébastien sur Loire, Quimper, Laval ou La Roche-sur-Yon. A Rennes, il y en a 2 sur l’agglomération - l’autre a ouvert à Bruz en mai dernier. Le Gaumont ayant fermé, l’idée est donc de rééquilibrer l’offre sur le territoire, mais aussi sur le département d'Ille-et-Vilaine, et de proposer un nouvel équipement au sud de la ville. Le PDG du groupe Soredic (Société rennaise de diffusion cinématographique) qui exploite les Cinéville, Yves Sutter, avec Emilie Plantard.

Écouter le podcast

"Ici, à Vern sur Seiche on a un cinéma de 6 salles, avec un peu de 1.200 places ... les plus petites salles ont une centaine de places et la plus grande en a 400. En termes de format, on est très proche du cinéville de Colombiers. La différence se joue sur le dimensionnement, puisque les fauteuils sont plus larges, c'est plus espacé et les écrans sont plus grands, etc."

La Soredic doit aussi ouvrir un Cinéville à Beaupréau. 5 salles sont prévues, mais le projet fait l’objet de deux recours.

Le positionnement du Cinéville de Vern

IMG_3434.JPG (797 KB)

Écouter le podcast

"Il y a un multiplexe de 5 salles en centre-ville, l'Arvor va bientôt passer à 5 salles, donc vous aurez 18 salles, qui vont à la fois présenter l'offre généraliste et à la fois l'offre Art et essai dans le centre de Rennes, mais il n'y a pas d'équivalent aujourd'hui sur le sud ... c'est donc aussi à ces populations là que l'on s'adresse..."

Un équilibre entre films français et films US

Sinon, le cinéma se porte toujours aussi bien en France et dans l’Ouest en particulier. Le PDG du groupe Cinéville, Yves Sutter avec Emilie Plantard.

Écouter le podcast

"Quand on prend le nombre de billets délivrés en France, c'est environ 3 par habitant, c'est mieux que dans certains pays européens, où on est entre 1,5 et 2. C'est dû à un cinéma Français qui est assez fort. On a une partie importante de films français... et dans l'Ouest nos populations sont plus sensibles que dans d'autres régions aux films français, ce qui pour nous est positif... C'est important d'avoir un équilibre entre des films US et des films qui sont plus proches de notre culture..."