Actualités régionales

Un métalleux candidat aux municipales à Vannes

15 janvier 2020 à 10h05 Par Alexandra BRUNOIS
Crédit photo : Yann Le Baraillec tête de liste gaulliste à Vannes

Ce sera le temps fort du printemps : les élections municipales les 15 et 22 mars prochain. Comme chaque mercredi jusqu'au 12 février, place à un Sur Place ou à Emporter spécial élections de 12h à 14h. Aujourd’hui focus sur la thématique de l’attractivité dans les villes, les enjeux dans le Maine-et-Loire ou encore une candidature insolite en l’occurrence celle du fondateur du festival Motocultor à Saint-Nolff, Yann Le Baraillec tête de liste gaulliste à Vannes.

Quand un métalleux se présente aux municipales : le fondateur du Motocultor Festival, qui a réunit l'an passé plus de 40 000 personnes à Saint-Nolff, est aujourd'hui tête de liste à Vannes...

Yann Le Baraillec se définit comme un "gaulliste social", et sa liste est composée d'hommes et de femmes de sensibilités et d'horizons très divers.

Mais la candidature de l'organisateur d'un festival de métal ne risque-t-elle pas d'effrayer les -sages- électeurs vannetais ? La réponse de Yann Le Baraillec :

Écouter le podcast

"Le Festival Mortocultor existe depuis 2007. Il y a toujours eu de bons échos. Le métal a une très très bonne image. Quand je vais vers les gens sur Vannes pour la campagne, ils voient plutôt le côté c'est quelqu'un qui a fait quelque chose, un événement culturel fort sur le territoire et du coup, ils voient ça d'un bon oeil. (...) ça me donne une crédibilité pour la gestion municipale. (...) tout ce qu'il y a à faire dans une commune, il y a ces choses-là dans un festival. (...)

J'ai deux passions dans la vie : la musique et la politique. Dès 2002, j'avais soutenu au moment des présidentielles Jean-Pierre Chevènement. J'avais à l'époque 22 ans. Je m'étais présenté sur Vannes aux cantonalesen 2004. En 2008, j'étais présent sur une liste "Vannes projet citoyen", 10ème sur la liste et on avait fait 22% au 1er tour. (...)

Tout n'est pas mauvais dans ce qui s'est passé avant bien au contraire mais l'idée c'est de reprendre la suite et de renouveler les pratiques politiques. C'est un peu les mêmes groupes de personnes qui gèrent Vannes depuis 20-30 ans. La démocrati fonctionne que si il y a alternance (...) avec les mêmes personnes au pouvoir il va y avoir du clientèlisme, c'est obligé. (...)

On va donner un vrai rôle à l'opposition par exemple à la commission des Finances. Nous donnerons aussi la possibilité aux citoyens vannetais de s'exprimer par le biais de référendums. Il y a un besoin de s'exprimer, aujourd'hui c'est possible que tous les 6 ans et encore on n'a pas trop le choix dans le détail des sujets, faut dire oui ou non à un maire et après il fait ce qu'il veut. Il faut que l'opposition et les vannetais puissent avoir des moyens de contrôle et qu'ils puissent d'exprimer en cours de mandat".

Un reportage de Yann Launay

Candidats également : le maire sortant David Robo ou encore Patrisk Le Mestre (LREM)