Tout l'été, les services de l'Etat contrôlent les centres de vacances... comme à Baden

17 juillet 2018 à 5h27 par Dolorès CHARLES

Reportage aujourd'hui de Yann Launay, au coeur d'un contrôle dans un centre de vacances du Morbihan. Hier les services de l'Etat étaient au Château Tanguy, à Pléneuf Val André.

HIT WEST
Crédit: Yann Launay

Nous sommes entrés dans la haute saison touristique, mais les services de l'Etat eux ne sont pas en vacances : les contrôles sont nombreux, pour préserver les estivants des risques sanitaires comme des risques d'escroquerie. De nombreux contrôles coordonnés sont organisés dans l'Ouest sur les lieux de vacances : exemple à Baden, au bord du Golfe du Morbihan, où Yann Launay a suivi l'inspection d'un mini-camp, organisé dans un camping, pour des enfants de 6/7 ans. Un agent de la DDCS - la Direction départementale de la cohésion sociale - commence par vérifier l'identité des animateurs. Reportage.

Écouter le podcast

"Nous vérifions le profil des animateurs en amont - vérification du casier judiciaire, et vérification sur le fichier national des délinquants sexuels. Et ici, lors du contrôle sur site, nous vérifions que l'équipe présente est bien celle qui a été déclarée, nous vérifions aussi les diplômes, et que les taux d'encadrement soient bien respectés."

Les enfants prennent leur repas sous une grande tente, où un agent de la DDPP - la Direction départementale de la protection des population s- contrôle le bon respect des normes d'hygiène.

Écouter le podcast

"Je vais prendre une température au niveau du réfrigérateur : on est ici à 8,2°. Les denrées alimentaires étant livrées par la cantine, il n'y a pas de stockage dans ce réfrigérateur, ce sont uniquement les produits laitiers qui servent pour les petits déjeuners. Pour les produits laitiers, on peut aller jusqu'à 8°, donc la température est conforme. Par contre au niveau de la désinfection du réfrigérateur, on voit des coulures, il faudra penser à le nettoyer."



Un point d'inspection incontournable : la tente-infirmerie, vérifiée par l'agent de la DDCS :

Écouter le podcast

"La tente est petite, le lit est un peu grand, mais c'est mieux comme ça même s'il n'y a pas beaucoup d'espace. Dans la trousse à pharmacie, il n'y a pas grand chose, mais il y a tout ce qu'il faut : du désinfectant, des pansements, une couverture de survie. De toute façon, on ne peut pas donner plus aux enfants. Sinon c'est le médecin, ou l'hôpital."

Un regard aussi sur le projet pédagogique

Le contrôle porte aussi sur le projet pédagogique mis en place, puisque la loi impose aux accueils de mineurs de participer aux développement des enfants, et de présenter le projet par écrit. L'agent de la DDCS prend le temps d'échanger avec une animatrice pour évaluer les actions mises en place.

Écouter le podcast

[agent DDCS :] En termes d'objectif pédagogique, je vois "développer l'autonomie dans leur vie quotidienne", comment faites-vous concrètement ?
[animatrice : ] on a instauré un système de groupes, on a des colonnes "mettre ou débarasser la table, préparer le repas, la vaisselle."

Dans ce mini-camp de Baden, aucun souci majeur n'aura été relevé. L'été dernier, dans le Morbihan, 178 contrôles de centres de vacances et d'établissements d'activités sportives ont été menés. 22 mises en demeure ont été prononcées, pour des manquements à la réglementation, et 3 procédures administratives ont été lancées.